Formation et emplois

Les augmentations de salaire demeurent inférieures à 3%

Selon la 32e en­quête sur les augmentations de salaire effectuée par Hewitt & Associés, société internationale d’experts-conseils en ressources humaines et en impartition, les augmentations de salaire consenties en 2010 sont encore loin des augmentations allouées au cours des années précédentes.  

En juin et juillet, plus de 500 organisations canadiennes, employant ensemble plus de 835 275 personnes, ont participé à l’enquête. La principale différence par rapport à l’an dernier est la réduction du nombre de gels de salaire. En 2009, près 29,2 % des employeurs ont imposé des gels de salaire, n’accordant aucune augmentation à une partie ou à la totalité de leurs employés.

En 2010, le nombre d’entreprises pratiquant les gels de salaire n’était plus que d’environ 8,2 %. L’autre bonne nouvelle est que le pourcentage d’organisations envisageant des réductions de salaire est passé de 9 % en 2009 à moins de 1 % en 2010. Par ailleurs, le nombre de mises à pied planifiées est passé de 30,7 % à 11,8 %.

Les augmentations de salaire sont également en légère hausse cette année. L’augmentation salariale moyenne en 2010 était de 2,6 %, comparativement aux 2,2 % consentis en 2009. La Saskatchewan était en tête de classement cette année, tout comme l’an dernier, avec une augmentation de salaire moyenne de 3,7 %, bien que cela représente une baisse par rapport aux 4,2 % consentis l’an dernier.

Le Canada atlantique a connu la seconde plus importante augmentation de salaire en 2010 avec
3,3 %, suivi de l’Alberta (3,1 %), du Manitoba (2,9 %) et de l’Ontario 2,5 %. La Colombie-Britannique et le Québec ont connu la plus faible augmentation en 2010, avec 2,4 %. 

Articles récents du même sujet