Formation et emplois

Faites attention à vos propos!

J’ai eu la chance de mettre la main récemment sur une copie de «Bitcher» et intimider à l’école, c’est assez, de Marthe Saint-Laurent. Dans cet ouvrage, on relate l’histoire d’un enfant qui rêvait de chanter, mais à qui la directrice de la chorale, dès la première journée, a dit qu’il chantait trop mal et qu’il valait mieux qu’il se contente de faire semblant. Il n’a plus jamais tenté de chanter par la suite. Heureusement que, plus tard, un prof lui a fait remarquer qu’il était bon dans un autre domaine et qu’il s’est lancé dans celui-ci!

C’est fou ce que les remarques des autres peuvent nous galvaniser ou nous amener à renoncer à nos rêves. Ce qui se passe à l’école se poursuit bien naturellement plus tard, sur le marché du travail. Vous est-il déjà arrivé de décourager quelqu’un qui tentait d’acquérir une nouvelle compétence? Quelle incidence cela a-t-il eue par la suite?

Naturellement, ça n’était pas intentionnel. Vous y êtes peut-être même allé d’une blague en disant à cette personne de ne jamais plus faire ça, que ça n’était pas dans ses cordes. Mais qu’avez-vous provoqué? La fin d’un apprentissage, le gaspillage d’un potentiel dont votre organisation aurait sûrement besoin aujourd’hui.

Les mots que vous prononcez ont des impacts significatifs sur les gens qui vous entourent. Vous pouvez tout aussi bien encourager qu’inhiber. Une blague lancée à la légère ne sera pas nécessairement interprétée comme telle par sa cible. Elle peut être prise très sérieusement. Pensez à votre propre vie et à ces propos qui vous ont bloqué…

L’intention de cette chronique n’est pas de vous dire de ne plus utiliser l’humour. Pas du tout. Face à l’adversité, c’est une arme qui permet de dédramatiser et de tout replacer dans sa juste perspective. Je veux simplement vous demander d’y penser à deux fois avant de ridiculiser quelqu’un qui tente de devenir meilleur ou avant de lui suggérer de renoncer à devenir meilleur.

Rappelez-vous que vous avez déjà été un débutant et que ce que vous considérez aujourd’hui comme routinier a jadis constitué un défi pour vous. Pourquoi ne deviendriez-vous pas celui qui encourage les gens à devenir meilleurs, à développer leurs talents et à améliorer leur contribution à votre organisation? Il suffit souvent de quelques mots d’encouragement pour provoquer tout ça.

Comme le dit Marthe Saint-Laurent, votre croyance dans les capacités d’une personne fera une différence pour son avenir. Alors quel sera votre impact? Sera-t-il positif ou négatif?

Articles récents du même sujet