Formation et emplois

Recrutement: adapter sa candidature

Photo: Métro

Une fois qu’on a ciblé une entreprise et un poste qui, selon les informations cumulées, semblent pouvoir nous convenir, on doit préparer sa candidature et l’adapter pour le poste visé.

«Une bonne méthode est de faire un bilan de ce que tu pourrais apporter à l’entreprise et qui rejoint tes intérêts, tes valeurs et ce que tu aimerais faire, en insistant sur certaines tâches ou compétences qui sont en lien avec le poste et ce que l’entreprise recherche. Il est important de pouvoir montrer que tu as quelques éléments-clés dans ta candidature», explique André Raymond, directeur adjoint aux services professionnels du Service de placement de l’Université Laval (SPLA).

«Un candidat qui n’a pas encore d’expérience sur le marché du travail peut se mettre en valeur en faisant ressortir des compétences transférables. Par exemple, quelqu’un qui a travaillé plusieurs années dans des camps de vacances peut faire ressortir son sens des responsabilités, quelqu’un qui a fait du sport de haut niveau peut montrer ainsi qu’il est persévérant et a un fort désir de réussir, et quelqu’un qui a été camelot pendant 10 ans peut mettre en valeur sa discipline et son assiduité», ajoute M. Raymond.

«Quand on prépare sa lettre de présentation, il faut faire attention au copier-coller! Il est préférable de personnaliser son approche, et de se présenter en expliquant en quoi on serait une valeur ajoutée pour l’entreprise, en faisant des liens concrets avec ses valeurs et ses qualifications. Il faut faire la démonstration de ce qu’on avance; éventuellement, en entrevue, il faudra être capable de dire pourquoi on est la personne à choisir», conseille Sylvie Boisvert, coach professionnelle accréditée en gestion du stress.

Un conseil pratique : «Il est important de conserver un exemplaire du CV et de la lettre qu’on envoie à chaque entreprise», ajoute André Raymond. Si on est convoqué en entrevue, il sera bon de pouvoir se rappeler exactement ce qu’on y a écrit! «En recrutement, surtout dans les grandes entreprises, il y a de plus en plus d’entrevues structurées, standardisées, avec des canevas d’entrevue, des mises en situation, etc., rapporte Denis Morin, professeur au Département d’organisation et ressources humaines à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM. Il faut se préparer en conséquence et pouvoir faire valoir des faits. Pour les postes de gestionnaire et de professionnel, les recruteurs font souvent passer des tests psychométriques. Dans les PME, la gestion des ressources humaines est moins standardisée; il peut être utile d’observer comment ça fonctionne, car le processus de recrutement en dit long sur le fonctionnement de l’entreprise. Mais dans les PME, la capacité d’adaptation est une qualité généralement recherchée.»

«Lorsqu’on se prépare pour une entrevue, il faut anticiper les questions sur les attentes salariales. Il est préférable de ne pas aborder le sujet soi-même mais, si la question nous est posée, vaut mieux avoir préparé sa réponse. Ainsi, il est bon de faire des recherches et, selon le poste, le marché et son expérience, d’établir la valeur qu’on s’attribue et la fourchette dans laquelle on est prêt à négocier», conseille Sylvie Boisvert.

Tiré de L’unique répertoire des entreprises qui recrutent, édition 2011-2012, de Septembre éditeur.

Articles récents du même sujet