Formation et emplois

Ça pourrait être votre dernière année

Comment envisageriez-vous 2011 si on vous apprenait au­jour­d’hui que vous aurez un accident mortel en décembre prochain? Dans quelle émotion cela vous plongerait-il? Une étude récente suggère que cela produirait quatre choses en vous. Premièrement, vous décideriez de vivre cette année au max. Vous choisiriez de profiter de chaque instant, de chaque contact, de cha­que personne. Cette attitude vous permettrait de ressentir ces neuf émotions qui font que la vie vaut la peine d’être vécue : la joie, la gratitude, l’intérêt. La sérénité, l’espoir, la fierté, l’amusement, l’élévation et l’amour.

Deuxièmement, vous de­viendriez conscient du souvenir que vous laisserez une fois décédé. En conséquence, vous vous assureriez d’agir en fonction des valeurs qui vous sont les plus chères et d’aider les gens que vous avez à cÅ“ur. Troisièmement, vous apprendriez à savourer da­van­tage chaque moment agréable. Vous l’anticiperiez. Vous le dégusteriez et vous le chéririez dans votre mémoire par la suite.

Quatrièmement, vous retrouveriez le goût du risque. Ces choses que vous vous êtes promis de faire depuis longtemps et que vous avez pris l’habitude de remettre à plus tard deviendraient soudainement plus urgentes. Parions que ce patron que vous n’aimez pas se ferait dire ses quatre vérités!

Au bout du compte, vous vivriez probablement l’année la plus satisfaisante de toute votre vie. Les jours acquièrent une valeur particulière quand on sait qu’ils nous sont comptés. Il en va de même de tous les événements (un bon repas, un coucher de soleil, le sourire d’un collègue, etc.) qu’on a tendance à tenir pour acquis.

J’ai une bonne nouvelle pour vous : vous pouvez décider dès maintenant, sans qu’on vous annonce quelque événement tragique que ce soit, que 2011 sera votre meilleure année. Tout ce que vous avez à faire pour y arriver, c’est d’adopter les quatre comportements que je viens de vous présenter. Ressentez chaque jour les neuf émotions présentées plus haut. Pour ce faire, rappelez-vous les moments où vous les avez ressenties et provoquez-les de nouveau. Agissez en fonction de vos valeurs. Apprenez à savourer l’instant présent et retrouvez le goût du risque.

Au besoin, relisez Pourquoi vous contenter d’être heureux? ou tout autre livre qui vous a inspiré et poussé à attendre ce qu’il y a de mieux dans la vie. Qu’il ne vous reste que 12 mois à vivre ou qu’il vous reste 100 ans importe peu. Chaque instant est com­pté. Profitez-en! Et l’an prochain, vous pour­rez décider que 2012 sera meilleure encore. Vous aurez développé les habiletés né­cessaires pour qu’il en soit ainsi.

Articles récents du même sujet