Formation et emplois

Génie logiciel: une formation qui allie création et technologie

Photo: Métro

Envie d’occuper une profession à la fois créative et technique, dont les réalisations sont susceptibles d’avoir un impact sur la société et l’environnement? Le baccalauréat en génie logiciel saura sans doute retenir votre attention!

Ce programme universitaire forme les étudiants à diriger des projets d’envergure tels que des plates-formes de commerce électronique, des bases de données ou encore des infrastructures de télécommunications. Les candidats apprendront à développer des logiciels de A à Z en passant par toutes les étapes, soit l’analyse des besoins, la conception, la programmation et le contrôle de la qualité. De plus, la formation outille les étudiants en matière de réseautique, de sécurité de l’information numérique, en sciences et en mathématiques.

Les candidats recherchés doivent aimer les sciences telles que les mathématiques, la physique et la chimie, l’informatique et le génie. Ils doivent également apprécier travailler en équipe, être minutieux et rigoureux. En effet, les logiciels sur lesquels ils seront amenés à travailler sont susceptibles d’avoir un impact important sur la société. On pense, par exemple, aux logiciels qui gèrent les systèmes de direction à bord des avions.

«Il y a de la place pour toutes les personnalités. Les cartésiens comme les intuitifs sont les bienvenus. Les équipes sont variées: du développement du projet, au déploiement des solutions, ces facettes demandent des équipes multidisciplinaires», ajoute Jean-Marc Robert, professeur et directeur du département de génie logiciel à l’ÉTS.

Les perspectives d’emplois sont très variées. «Énormément de secteurs ont besoin d’ingénieurs logiciel. Ça va des milieux financiers en passant par les télécommunications et les arts. On a besoin de logiciels partout!» souligne Jean-Marc Robert, directeur du programme à l’ÉTS. Enfin, il est important de souligner que le marché du travail manque cruellement de candidats. «On a trois fois plus d’offres de stages que de candidats, la demande est énorme!» conclut monsieur Robert.

Faits saillants

  • Ce diplôme donne accès à l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ).
  • Les étudiants qui suivent leur formation à l’ÉTS ont la possibilité de participer à des compéti-tions en sécurité informatique qui leur permet de développer de l’expérience sur le terrain.

Entrevue. Savoir écouter les clients et leurs besoins en termes de stratégie d’affaires.

Génie logiciel Bettina TCV

  • Nom : Bettina Thimot
  • Âge : 28 ans
  • Employeur au moment de l’entrevue : AgileDSS
  • Poste : Conseillère en Intelligence d’affaires

Pourquoi avez-vous choisi cette profession?
En fait, je suis ingénieure en logiciel et je me suis réorientée vers le domaine de l’intelligence d’affaires. J’ai choisi le génie parce que j’aime comprendre le fonctionnement des choses et relever des défis. J’ai opté pour le domaine de l’informatique (le logiciel) parce que j’aime l’idée de développer des systèmes informatiques permettant de simplifier la vie.

Quelles sont les tâches principales dans le métier?
La principale tâche est d’écouter notre client et ses besoins en termes de stratégie d’affaires. Par la suite, nous devons analyser sa demande afin de bien comprendre les problèmes et les enjeux reliés à son entreprise. Dans une troisième étape, nous élaborons et proposons des solutions selon les contraintes émises par le client.

Quelles sont les qualités requises pour exercer cette profession?
La première des qualités est la capacité d’écoute afin d’être en mesure de bien comprendre les besoins des clients. La seconde est l’autonomie. Chacune des personnes au sein de l’équipe a un rôle à jouer, on ne doit pas toujours attendre des directives pour travailler, il faut être entreprenant. Enfin, il faut être autodidacte. La technologie est une sphère qui est en continuelle évolution, on doit toujours être à l’affût des nouveautés.

Quels sont les aspects que vous préférez de ce métier? Et les plus difficiles?
Ce que j’aime le plus ce sont les défis qui se présentent à chaque projet. J’apprécie la grande diversité des projets, ils se suivent, mais ne se ressemblent pas. Ce domaine est parfait pour les gens qui n’aiment pas la routine ! L’aspect le plus difficile, c’est d’avoir à suivre l’avancement des technologies. Ça évolue tellement vite qu’on n’a pas toujours le temps de prendre connaissance de toutes les nouveautés.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui veut exercer votre profession?
Si vous aimez les défis, détestez la routine et êtes autonome, l’informatique est pour vous. C’est un domaine très vaste où les perspectives d’emplois sont très variées. De plus, puisque l’informatique est un aspect que l’on retrouve partout, on peut choisir de travailler dans le secteur qui nous passionne! Au début, ce n’est pas important de choisir une spécialité. En travaillant et avec l’expérience, on finit par trouver le champ d’action qui nous intéresse que ce soit l’intelligence des affaires, la sécurité informatique, l’analyse ou encore le développement informatique.

Articles récents du même sujet