Formation et emplois

Plus on utilise ses forces, moins on est stressé

Handsome editor working with graphics tablet smiling at camera Photo: Métro

La phrase culte «être du bon côté de la force», qu’on peut entendre dans la série des films Star Wars, peut très bien s’appliquer au monde du travail. C’est ce que montre un sondage Gallup: plus un employé utilise ses forces au travail, plus son stress diminue!

Un sondage Gallup mené en 2012 auprès de plus de 5000 Américains a révélé qu’un peu plus de la moitié de ceux qui mettent à profit leurs forces personnelles moins de trois heures par jour sont plus stressés que les autres.

Ce pourcentage diminue à près de 20% pour les personnes qui les utilisent pendant plus de 10 heures par jour. Voilà un facteur à ne pas négliger quand on pense à toutes les conséquences que le stress peut avoir. Voici quelques sources fréquentes de stress qui pourraient être réduites grâce à une meilleure utilisation de ses forces et de ses habiletés.

Manque d’énergie
L’impression d’être surchargé de travail serait la plus grande source de stress lié à l’emploi, selon une étude de Statistique Canada de 2006. Or, le sondage Gallup montre que plus les travailleurs ont l’impression d’utiliser leurs forces dans le cadre de leur emploi, plus ils ont l’énergie et la motivation nécessaires pour accomplir toutes leurs tâches.

Irritabilité
L’irritabilité découle bien souvent du fait qu’on n’a pas l’impression d’avoir accompli tout ce qu’on voulait faire durant la journée ou qu’on a l’impression de n’avoir «servi à rien». Quelques heures passées à utiliser ses plus grandes aptitudes (par exemple, un talent pour l’organisation du temps ou pour la compréhension de textes juridiques) suffiraient pour changer son humeur, réduire ses sentiments négatifs et rire davantage.

Démotivation
Utiliser ses forces procure souvent un sentiment d’accomplissement. Le fait de s’investir en profondeur dans une activité parce qu’on sait qu’on peut y mettre «du sien», c’est-à-dire contribuer à un projet grâce à des talents ou à des aptitudes qui vont au-delà du champ de compétences associé directement à notre emploi, stimule beaucoup la motivation au travail. Ainsi, aider ses employés à trouver un sens dans ce qu’ils accomplissent peut rapporter gros. Les données recueillies par Gallup montrent que les employés qui apprennent à mettre leurs forces à profit sont près de 8% plus productifs que les autres.

Sentiment de perdre son temps
Lorsqu’on ne se sent pas «du bon côté de ses forces», on est beaucoup plus conscient du temps qui passe. L’ennui nous guette, et on a alors l’impression de «faire du temps» en attendant que sa journée de travail se termine, pour ensuite aller chercher ce sentiment d’accomplissement à l’extérieur du bureau. Le temps passe beaucoup plus vite lorsque toutes nos aptitudes s’épanouissent au travail et y trouvent leur utilité. Et lorsqu’on ne voit pas le temps passer, on ne s’apitoye plus sur son sort et on cesse d’angoisser à propos de son avenir!

Comme toute autre aptitude au travail, la connaissance de ses forces et leur utilisation au quotidien peuvent être améliorées. Les employeurs ont d’ailleurs tout avantage à utiliser les forces de leurs employés à bon escient, pour gagner en productivité tout en réduisant le stress de leurs effectifs!

Articles récents du même sujet