Formation et emplois

Trop exiger des enfants nuit à leurs performances scolaires

Frustrated Teenage Boy in Classroom Photo: Métro

De la pression, d’accord, mais  surtout pas trop.

Il y a en effet un juste milieu à atteindre en ce qui concerne l’espoir que les parents fondent dans la réussite scolaire de leurs enfants, souligne une nouvelle étude britannique. Viser haut les aide, mais lorsque les attentes sont irréalistes, on risque au contraire de leur nuire.

Des chercheurs britanniques qui se sont intéressés au lien entre les aspirations parentales et les résultats scolaires de leurs enfants ont publié leur étude dans la plus récente édition du Journal of Personality and Social Psychology. Kou Murayama, chercheur à l’École de psychologie de l’Université Reading, en Grande-Bretagne, et son équipe ont utilisé les données issues d’une étude longitudinale menée entre 2002 et 2007 sur 3 530 collégiens allemands âgés de 11 à 16 ans et leurs parents.

L’étude a évalué chaque année le travail scolaire accompli en mathématiques par les jeunes, les ambitions des parents (la note qu’ils souhaitaient que leur enfant obtienne), ainsi que les attentes des parents (la note qu’ils pensaient que leur enfant était capable d’avoir).
Leurs conclusions indiquent que des aspirations parentales élevées poussaient les élèves à réussir leurs études secondaires, à condition que cet espoir reste réaliste et donc réalisable.

Les collégiens dont les parents avaient une certaine exigence obtenaient de meilleurs scores aux tests de mathématiques que ceux dont les parents en attendaient moins. Mais les chercheurs ont constaté que si les attentes des parents dépassaient les exigences, les résultats des enfants aux tests de mathématiques diminuaient.

Pour confirmer ses résultats, l’équipe a reproduit cette expérience sur 12 000 enfants et leurs parents, tous membres d’une cohorte américaine. Elles est parvenue aux mêmes conclusions. «Nos travaux mettent en évidence des aspects à la fois positifs et négatifs des aspirations des parents quant aux résultats scolaires de leurs enfants, explique Kou Murayama, l’auteur principal de cette étude. Si les attentes raisonnables des parents peuvent aider les enfants à améliorer leurs résultats à l’école, des attentes excessives s’avèrent souvent nocives.»

Des travaux universitaires réalisés précédemment dans ce domaine ont déjà montré que les aspirations parentales sont bénéfiques pour aider l’enfant à mieux réussir. Mais cette nouvelle étude sert aussi d’avertissement.

Des exigences exagérées, voire inatteignables, risquent de provoquer chez l’enfant une perte de confiance en soi, de la frustration ou de l’anxiété, soulignent les chercheurs. «Des aspirations exagérées risquent d’entraver les performances scolaires. Le fait de simplement élever les attentes ne peut pas constituer une solution efficace pour améliorer la réussite scolaire», conclut M. Murayama.

La prochaine étape, soulignent les chercheurs, serait de chercher à comprendre quels mécanismes sont à l’origine de cette corrélation. Un contrôle parental excessif ou un surinvestissement pourraient en être des facteurs.

Articles récents du même sujet