Formation et emplois

Stimuler la réflexion et le débat chez les jeunes

Photo: Josie Desmarais/Métro

Partout où elle passe, Tanya-Michelle Contente veut s’impliquer. Que ce soit au Centre communautaire açorien du Québec, dont elle est la présidente du comité jeunesse, à l’Institut du Nouveau Monde ou dans le cadre de conférences internationales, la Montréalaise cumule les expériences bénévoles à une vitesse considérable. Ces jours-ci, avec le Réseau des groupes communautaires du Québec (QCGN), elle consacre temps et énergie à un projet qui lui tient particulièrement à cœur.

Depuis janvier, vous êtes coordonnatrice régionale du Grand Montréal pour le projet Jeunes Québécois aux commandes. En quoi consiste cette initiative?
C’est un projet qui a lieu dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne et qui se déroule sur trois ans, de 2015 à 2017. Il réunit des jeunes de 15 à 25 ans provenant de six régions du Québec dans un forum jeunesse annuel. Pendant une fin de semaine complète, ceux-ci assistent à des conférences portant sur 6 thèmes différents : l’identité canadienne, l’économie, les Autochtones du Canada, les enjeux sociaux et environnementaux, le Canada dans le monde et politique et démocratie. Il y a également des ateliers régionaux qui sont organisés. L’année dernière, je m’étais inscrite comme participante. Je m’étais jointe au comité de rédaction pour produire la Déclaration jeunesse à la fin du forum. J’avais beaucoup aimé mon expérience; alors j’ai voulu rester impliquée. L’automne dernier, j’ai donc fait un stage comme assistante de projet au Réseau des groupes communautaires du Québec et, maintenant, je suis coordonnatrice régionale sur l’île de Montréal pour Jeunes Québécois aux commandes.

Quel est votre rôle?
Il faut d’abord recruter des jeunes pour participer au projet. Par ailleurs, je suis responsable des trois ateliers régionaux à Montréal. Les deux premiers permettront aux participants d’explorer les thèmes qui seront abordés au cours du forum au début du mois mars. L’idée est de stimuler le débat et la réflexion. Dans le troisième atelier, ils pourront faire un retour sur leur expérience.

Pourquoi ce projet est-il important à vos yeux?
C’est une belle manière de rencontrer des jeunes de partout au Québec et d’échanger avec eux sur des thèmes intéressants et très importants. Des thèmes dont tout le monde n’a pas nécessairement l’occasion de discuter au quotidien. Ça va aussi à l’encontre de l’apathie politique qu’on associe souvent aux jeunes. Ils présentent leurs opinions dans la Déclaration jeunesse pour qu’elles soient prises davantage en considération. Ce projet est également une façon de renforcer le leadership, l’engagement civique et la participation citoyenne chez les jeunes, car c’est important de s’impliquer dans sa communauté. Pour moi, c’est très enrichissant de faire partie de ce projet.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=p-Xc3lqxx3M]

En rafale

Ce que vous écoutez en ce moment?
Lady Gaga.

Un des secrets les mieux gardés de Montréal?
Les murales de graffitis. On en a de très belles.

Votre auteur préféré?
Ernest Hemingway

Votre film préféré?
Docteur Jivago. Mon prénom, Tanya, vient de ce film.

Comment apprécier l’hiver à Montréal?
Je suis tentée par le yoga dans le parc.

Votre passe-temps?
Le ballet classique.

Une fois par mois, Métro propose, en collaboration avec le Conseil jeunesse de Montréal, des portraits de jeunes inspirants.

 

L’émission TCF – Le bulletin a produit une version télévisuelle de ce reportage. L’entrevue sera diffusée sur les ondes de TCF – La télévision communautaire de Montréal à partir du 12 février 17h et sera disponible en ligne à partir du 22 février.

Articles récents du même sujet