Formation et emplois

Maman-entrepreneure, un métier en voie de développement

Working mother among toys Photo: Métro

Les nouvelles mamans sont de plus en plus nombreuses à oser quitter leur emploi pour se lancer en affaires. Leur objectif? Tenter de concilier au mieux le travail et la vie de famille.

Le phénomène n’est pas récent, mais il va en s’amplifiant: un nombre grandissant de femmes optent pour ce choix de vie. «Il y a de plus en plus de femmes qui se lancent, ce qui en incite toujours d’autres à suivre le mouvement», indique Diane-Gabrielle Tremblay, professeure à l’École des sciences de l’administration de Teluq.

Contrairement à ce qui se passait pour les générations précédentes, l’accessibilité aux outils de communication, le niveau d’éducation plus élevé et la plus grande confiance en soi facilitent la décision de se lancer en affaires. «Le fait que d’autres femmes le font, qu’il y a des magazines et des réseaux conçus pour les femmes en affaires joue inconsciemment sur le sentiment de confiance et incite d’autres mères à se lancer», explique la spécialiste en gestion de ressources humaines.

Mais qu’est-ce qui motive ces jeunes mamans à faire le saut? «L’arrivée d’un bébé engendre des contraintes d’horaires qui deviennent parfois incompatibles avec les exigences d’un emploi en entreprise, où on demande aux femmes un horaire fixe ou des déplacements», souligne l’enseignante.

«L’essor des technologies, les prédispositions, l’arrivée de l’enfant et le milieu de travail qui n’est pas adapté à la parentalité sont des facteurs qui encouragent ces femmes à se lancer.» –Diane-Gabrielle Tremblay, professeure spécialisée en gestion de ressources humaines.

En se lançant en affaires, les mamans espèrent donc être plus disponibles pour leur progéniture et se libérer des contraintes de gestion, mais avoir sa propre entreprise est plus demandant qu’il n’y paraît. «On est dépendants des mandats et des contrats à date de tombée fixe. Beaucoup doivent composer avec des horaires variables et des difficultés financières», note Mme Tremblay.

La plupart des mamans-entrepreneures avaient déjà songé à se lancer avant d’être mères, mais étaient tout de même heureuses dans leur emploi. «Quelqu’un qui a peur du risque financier et qui n’aime pas l’idée d’avoir un emploi instable ne quittera pas tout du jour au lendemain, même avec l’arrivée d’un enfant. Celles qui font le saut, ont souvent eu le temps de se créer un réseau et d’acquérir de l’expérience.»

Avantages

  • Flexibilité des horaires de travail
  • Télétravail
  • Réduction du temps de transport
  • Autonomie

Inconvénients

  • Revenu instable
  • Tributaires des exigences des clients
  • Empiètement du travail sur la vie familiale
  • Pas d’avantages sociaux

À lire aussi: Maman-entrepreneure: 3 témoignages

Articles récents du même sujet