Environnement

Des partenaires québécois engagés à combattre les émissions de CO2 en Amérique latine

Photo: Courtoisie URAPI

Le fonds Urapi de gestion durable des sols (URAPI), initiative d’Ecotierra, un organisme de Sherbrooke, et de Fondaction, vient de lever un total de 50 millions de dollars américains (63 M$ CA). URAPI permettra la réalisation de projets d’agroforesterie durable en Amérique latine visant à réduire la dégradation des terres et les émissions mondiales en CO2.

Les retombées des projets mis en place sur le terrain sont non seulement environnementales, mais aussi sociales et économiques. Déjà deux projets ont pu être démarrés avant la clôture du fonds, l’un au Pérou, l’autre en Colombie. «Depuis 2018, le projet Café Selva Norte au Pérou a entre autres permis à 500 unités familiales d’augmenter leur revenu moyen de 300%», indique le communiqué de presse annonçant cette nouvelle.

«Avant URAPI, le financement à la pièce de chaque projet représentait un défi récurrent. Avec le fonds, qui atteint aujourd’hui son plein potentiel, cela permet de nous concentrer à 100% sur le développement des projets et les opérations sur le terrain. C’est extrêmement stimulant, car l’impact de nos activités est palpable», explique le pdg d’Ecotierra, Étienne Desmarais.

Ecotierra gère et déploie son expertise en sol sud-américain. La technique éprouvée de culture sous les arbres d’Ecotierra augmente le taux de productivité à l’hectare des terres cultivables par rapport aux techniques plus traditionnelles qui utilisent la monoculture et le brûlis. Elle représente une solution viable face à la dégradation des sols, car elle évite l’épuisement de la terre, puis la migration du producteur vers un autre lot cultivable, ce qui entraînait un nouveau cycle de dégradation des terres.

«Ce partenariat entre Ecotierra et Fondaction démontre notre capacité d’attirer des investisseurs et de mobiliser des capitaux d’ici et d’ailleurs avec pour objectif commun de lutter contre la dégradation des terres et les changements climatiques», explique Marc-André Binette, chef adjoint de l’investissement chez Fondaction, par voie de communiqué. Des investisseurs locaux comme la Fondation de l’Université de Sherbrooke et la Fondation de l’Université Concordia participent au fonds URAPI.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet