Soutenez

Une tournée citoyenne pour réduire son empreinte

Réduire notre empreinte
La tournée citoyenne Réduire son empreinte était présente au parc de la Promenade Bellerive ce 10 septembre. Photo: Courtoisie, Réduire son empreinte

Des trajets gratuits de navettes fluviales, des kiosques informatifs et la diffusion d’une websérie, voilà ce qui attendait les Montréalais venus à la tournée citoyenne Réduire notre empreinte à la promenade Bellerive, le 10 septembre. Celle-ci est en plein tour de plusieurs villes à travers la province.

Créée par l’organisme Vivre en ville, la tournée citoyenne se donne comme objectif de sensibiliser les Québécois à leur impact sur la planète en les aidant à réduire leur empreinte. La vision présentée par cette initiative est globale, s’intéressant à tous les aspects de la réduction de l’empreinte environnementale des individus et de la société.

Sur le site web de Réduire notre empreinte, on trouve 20 choix individuels ou collectifs à faire en vue de contribuer à la transition énergétique. Ces choix sont partagés en quatre catégories distinctes. Deux d’entre elles, soit «enrichir nos quartiers» et «choisir la proximité», concernent une meilleure conception des bâtiments et des quartiers.

Une tournée pour des quartiers durables

Parmi les propositions pour enrichir nos quartiers, on conseille de privilégier des bâtiments durables, de densifier et de verdir. Pour chaque choix, de nombreuses explications sont données.

Réduire notre empreinte propose également de magasiner près de chez soi, de cultiver localement et de donner de l’amour aux cœurs de nos villes et villages.

L’un des aspects importants de l’événement du 10 septembre était le transport. Vivre en ville mentionne à ce sujet que la majorité des émissions de CO2 du Québec vient du transport. Ce sont les autos qui ont la plus importante empreinte.

Pour répondre à cet enjeu, la tournée citoyenne établit deux objectifs: libérer sa mobilité et penser l’auto autrement. Un des choix collectifs indiqués pour le volet «libérer sa mobilité» est l’investissement dans le transport en commun, enjeu important dans l’est de la métropole.

La question des transports dans l’Est

Le choix de l’emplacement pour la tenue de l’événement n’était pas anodin. L’est de l’île est en effet au cœur des priorités en transport collectif. La tournée Réduire notre empreinte affirme, chiffres à l’appui, que la part modale du transport collectif dans l’Est est déjà la deuxième en importance dans la métropole, après le centre.

L’organisme à l’origine de la tournée précise par communiqué que l’Est n’a pas été doté de nouveaux transports structurants récemment, mais qu’il a de nombreux atouts en matière de mobilité, comme la présence de BIXI ou de Communauto. Le REM de l’Est, projet du gouvernement provincial sortant, viendrait notamment pallier le manque de transport en commun dans de nombreux quartiers de l’est montréalais.

En vue des élections de 2022, la Coalition avenir Québec, le Parti québécois et le Parti libéral du Québec soutiennent ce projet mais certains y proposent des ajustements. Québec solidaire privilégie de son côté la construction d’une nouvelle ligne de métro, le prolongement de la ligne verte et la mise en place de lignes de tramway.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.