Évasion, loisirs et plein air

C’est quoi l’buzz du bal Bridgerton à Montréal?

Le bal Bridgerton
Photo: Gracieuseté, Fever

On a tous vu passer dernièrement dans nos fils d’actualité cet «événement le plus attendu de l’année», ce «bal le plus exclusif de la saison» pour lequel «Sa Majesté requiert votre présence». Alors gros party ou simple spectacle costumé: à quoi ressemblera vraiment le Bal de la Reine, inspiré de la populaire série Bridgerton de Netflix

Exclusif? 

Partout décrit comme «exclusif», le Bal de la Reine ne sera pas tout à fait un événement unique. Pas du tout même. Rien qu’à Montréal – qui sera tout de même la première ville à accueillir le bal –, pas moins de 60 réceptions étalées sur 30 soirées auront lieu entre fin janvier et début mars 2022. Chaque événement rassemblera près de 200 personnes et l’expérience se poursuivra ensuite à Chicago, Los Angeles et Washington D.C., avant d’être exportée en Europe.  

Dix jours après qu’une «liste d’attente» a été ouverte à la mi-septembre, les inscrits (et les autres) ont pu se procurer leur billet au coût de 52$ plus taxes, ou de 90$ pour les V.I.P. (qui inclut un verre de bienvenue et une place assise de premier choix). À ce jour, quatre dates affichent complet.   

Invités par la reine? 

Si les invitations semblent avoir été lancées par la reine Charlotte en personne, elle ne fera pas le déplacement pour se rendre de Londres jusqu’à Montréal. Pour tout dire, ni Golda Rosheuvel, qui incarne Sa Majesté, ni aucun autre membre de la distribution ne seront présents pour l’occasion. (Désolé pour les fans du beau Regé-Jean Page…) 

Party ou spectacle? 

Plutôt qu’un grand party déguisé décadent où tout le monde pourrait danser dans des décors d’époque, le Bal de la Reine sera en fait plus proche d’une performance théâtrale sur le thème de la série. S’ils peuvent jouer le jeu, les spectateurs ne sont pas invités à se déguiser ou à respecter un certain code vestimentaire. 

«Ils ne seront pas [non plus] conviés à se lever pour danser, clarifie Luc Faure, chargé des relations publiques et des communications chez Fever, la compagnie qui coproduit l’événement avec Netflix. Chacun sera assis pour profiter de la performance des musiciens et des acteurs.»  

Au cours de l’heure et demie que durera le «bal», il promet cependant «quelques surprises» et des interactions avec les comédiens. De quoi créer selon lui une véritable expérience immersive.  

La série «C’est quoi l’buzz» décortique les plus récentes tendances de manière décomplexée. Faites vos «pense-bons» lors de vos prochains soupers en la lisant régulièrement dans la section Inspiration du Journal Métro.

Articles récents du même sujet