Soutenez

Bond de plus de 20% du prix des maisons à Montréal

L'ACPIQ vient de faire paraître ses données en ce qui concerne l'immobilier en novembre.
Photo: iStock

La demande est toujours aussi forte pour l’immobilier à Montréal. Conséquence, le prix de certaines catégories de propriétés ont augmenté d’environ 20%, selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) qui vient de faire paraître ses données du mois de novembre pour la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal.

«Dans ce contexte de faible offre de propriétés sur le marché et d’effervescence persistante de la demande, la pression sur les prix dans l’immobilier résidentiel de la région de Montréal demeure forte, souligne le directeur du Service de l’analyse du marché de l’APCIQ, Charles Brant. La bonne nouvelle, c’est qu’au mois de novembre le niveau des nouvelles inscriptions semble vouloir remonter à des niveaux supérieurs aux niveaux prépandémiques, si l’on se compare aux mois de novembre 2019.»

Diminution des transactions immobilières

Comparativement au mois de novembre 2020, le nombre de transactions résidentielles a chuté de 17%, rapporte la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers, sur laquelle se base l’ACPIQ pour élaborer son rapport. Pour les onze premiers mois de l’année, 50 826 transactions ont d’ailleurs été recensées, ce qui représente aussi une baisse par rapport à l’an dernier à la même période.

L’île de Montréal affiche cependant une baisse de transactions immobilières moins prononcée que pour le reste de la région métropolitaine, avec une diminution de 12%. Il est d’ailleurs à noter qu’on a enregistré plus de transactions qu’en novembre 2019.

En ce qui concerne le type de catégorie immobilière, ce sont les maisons unifamiliales qui ont connu la plus grande baisse comparativement à l’an dernier, avec 23%. Les plex et les copropriétés suivent ensuite avec des diminutions respectives de 11 et 10%.

En tant que telles, les inscriptions sur le système de Centris pour les propriétés à vendre ont également connu une baisse en novembre 2021, avec une diminution de 20% comparativement à 2020.

Des prix toujours en hausse

La hausse des prix médians des propriétés s’est poursuivie en novembre, alors que le prix médian d’une unifamiliale dans la RMR a atteint 525 000 $. Les copropriétés et les plex, quant à eux, ont vu leur prix médian respectivement atteindre 374 000$ et 725 000$.

En comparaison avec le mois de novembre dernier, cela représente une hausse de 21% pour les maisons unifamiliales, de 18% pour les copropriétés et de 15% pour les plex.

«L’annonce d’une hausse plus précoce que prévu des taux d’intérêt a sans doute décidé les vendeurs potentiels à devancer leur projet afin de bénéficier de l’activité soutenue et l’opportunité de vendre au meilleur prix. Ce phénomène explique du même coup une plus forte activité transactionnelle qu’en 2019 à la même période, les acheteurs anticipant également cette hausse du coût de financement», explique M. Brant.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.