Inspiration

Thierry Mugler est décédé : hommage en 3 pièces

Thierry Mugler
Thierry Muggler aux côté de Kim Kardashian lors de l'inauguration de l'exposition «Thierry Mugler : couturissime» au Musée des Beaux-arts de Montréal. Photo: Josie Desmarais/Métro

Décédé à l’âge de 73 ans, Thierry Mugler compte parmi les créateurs et grands couturiers qui ont su réinventer la mode, le concept même de défilé, et libérer les femmes de certains carcans. Cet artiste polyvalent a également imaginé et créé des pièces et produits, rapidement devenus des icônes, voire des incontournables, de la mode, et de la beauté… à commencer par le célébrissime parfum «Angel».

Angel, un parfum mythique

Il est de ces parfums qu’on aime ou qu’on déteste, autrement dit qui ne laissent absolument personne indifférent. Logé dans un flacon iconique en forme d’étoile, «Angel» est le tout premier parfum de Thierry Mugler, lancé en 1992, il y a tout juste 30 ans. Tout comme dans l’univers de la mode, où ses looks futuristes séduisent les plus grandes stars planétaires, Thierry Mugler met son avant-gardisme au service de la parfumerie en proposant la toute première fragrance gourmande, véritable surprise olfactive, se caractérisant non pas par des effluves de fleurs, comme on en avait alors l’habitude, mais par des notes de praline et de patchouli. Une star est née, s’arrachant comme des petits pains à travers le monde, traversant les décennies, et rivalisant avec les plus grands succès de la parfumerie à l’image du N°5 de Chanel et de J’adore de Dior.

La robe Chimère, une œuvre d’art

Si Thierry Mugler n’a jamais cessé d’innover, enchaînant d’année en année les robes toutes plus extravagantes les unes que les autres – et ayant, au passage, recours à l’upcycling bien avant que le procédé ne devienne à la mode, une robe en particulier se démarque par son caractère extraordinaire, mais aussi par le travail minutieux qu’a demandé sa conception. Présentée par une Adriana Karembeu totalement métamorphosée lors du défilé haute couture automne-hiver 1997-1998, la robe «Chimère» prend la forme d’un fourreau spectaculaire orné d’écailles notamment brodées de cristaux et de plumes, transformant celle qui la porte en un animal fantastique et fantasmé. Pièce phare de l’exposition présentée en première au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) «Thierry Mugler : Couturissime», la robe haute couture est aujourd’hui considérée comme l’une des plus onéreuses au monde. 

La robe effet mouillé de Kim Kardashian

Scrutés par la planète entière, les looks de Kim Kardashian sont l’objet de critiques autant que d’éloges, faisant souvent dans la démesure. Pas étonnant si l’on considère que Thierry Mugler était l’un des créateurs favoris de la star de télé réalité devenue femme d’affaires. Mais s’il y a une robe qui a fait couler beaucoup d’encre, c’est celle portée par l’icône de mode lors du Met Gala en 2019 : une robe effet mouillé créée par Thierry Mugler lui-même. Choisie pour le thème «Camp: Notes on Fashion», la robe a été perçue comme un chef-d’œuvre de créativité et de savoir-faire, mettant sublimement en valeur les formes de Kim Kardashian. Seul bémol, l’aide de plusieurs assistants avait été nécessaire pour permettre à la star d’enfiler le corset, sachant que la robe elle-même l’empêchait de se mouvoir à sa guise tout au long de la soirée. L’art dans toute sa splendeur !

Un hommage signé MBAM

« Je suis profondément attristé par le décès inattendu de Manfred Thierry Mugler – un créateur à l’imaginaire débordant que j’ai eu le privilège de côtoyer, qui nous avait fait cadeau de sa confiance et de sa générosité pour concevoir la première exposition à lui être entièrement consacrée. Le monde de la mode perd un artiste prodige aux multiples talents, qui a marqué l’histoire du prêt-à-porter, de la haute couture et de la parfumerie par sa fantaisie et son avant-gardisme », souligne Thierry-Maxime Loriot, commissaire de l’exposition Thierry Mugler : Couturissime.
 
« Pour Mugler, grand créateur de notre époque, la mode féminine devait évoquer puissance, force et audace. Il voyait une guerrière en toute femme et travaillait avec une créativité, une conviction et un courage remarquables. Ses créations sont de véritables œuvres d’art et il nous manquera beaucoup. Nous exprimons notre plus profonde sympathie à sa famille et aux personnes qui l’ont côtoyé de près. », exprime Mary-Dailey Desmarais, conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal.

Avec Métro

Besoin d’idées d’activités? Inscrivez-vous à notre infolettre Week-end!

Articles récents du même sujet