Inspiration

L'huile d'argan gagne en popularité dans la cosmétique occidentale

Réputée pour ses vertus nourrissantes, réparatrices, apaisantes et cicatrisantes, l’huile d’argan n’est pas délicieuse uniquement  dans les salades. Ce n’est d’ailleurs pas anodin si le précieux liquide a été surnommé l’or vert du Maroc.

«Traditionnellement, au Maroc, les femmes berbères l’utilisent pour régénérer leur peau, fortifier leurs cheveux et leurs ongles tout en les protégeant du soleil et du vent, mais aussi pour les problèmes d’eczéma, de psoriasis et même d’acné», explique Loubna Haddioui, derrière Louhann, une ligne cosmétique à base d’huile d’argan biologique et équitable offerte depuis peu sur le marché québécois.

Ingénieure en agroalimentaire, la jeune Ma­rocaine ne cache pas sa passion pour cet ingrédient à la richesse certaine : «Cette huile a d’excellentes propriétés pour la cosmétique parce qu’elle est très, très riche en vitamine E, continue-t-elle. C’est un anti­­­oxydant naturel très puissant, et sa teneur en acides gras essentiels est même trois fois plus élevée que celle de l’huile d’olive.»

Unique au monde
C’est dans le sud-ouest marocain, et uniquement dans cette région précise, que pousse l’arganier. Pour en extraire la précieuse huile, le travail est ardu : les fruits de l’arbre, qui arrivent à maturité durant l’été, sont d’abord ramassés et décortiqués, puis le noyau est concassé entre deux pierres afin d’en retirer l’amandon, matière première de l’huile. «Le concassage du noyau se fait manuellement par des femmes, qui sont aujour­d’hui regroupées en coopératives», précise Mme Had­dioui.

Huile alimentaire ou cosmétique?
Toutes les huiles d’argan ne conviennent pas à la cosmétique, avertit Loubna Haddioui. «L’huile alimentaire est produite par une torréfaction des amandons, qui développe la couleur orangée et un arôme de noisettes grillées, alors que pour l’huile destinée à la cosmétique, c’est une première pression à froid.» C’est ce procédé qui permet de conserver les acides gras essentiels et les vitamines, fait-elle valoir. Donc, avant de vous enduire le corps, assurez-vous qu’il s’agisse bien d’une huile cosmétique!

Question de protéger l’arganeraie marocaine, l’U­NESCO a octroyé à une zone de 830 000 hectares le statut de Réserve de la Biosphère.

Articles récents du même sujet