Inspiration

Dix designers au contre-la-montre

Transformer des vêtements usagés, dénichés au Village des valeurs, en à peine une heure? Dix équipes composées de jeunes designers du LABoratoire créatif de Montréal et d’étudiants en mode ont relevé le défi avec brio la semaine dernière.

Pour l’occasion, les locaux du LAB s’étaient transformés en véritable place publique où les coups de ciseaux et le bruit des machines à coudre suivaient les rythmes endiablés du DJ Eddy Jasmin. Toute une expérience, témoigne Annie Gervais-Massé, étudiante à l’École des métiers des Faubourgs. «J’ai vraiment aimé voir le LABoratoire et tout ce qui s’y passe, explique-t-elle. C’est sûr que j’étais un peu intimidée parce qu’il y a ici plein de designers qui ont beaucoup d’expérience, mais ça en vaut la peine.»

Top chrono
Guillaume Laplante, derrière la griffe Design Will Be, raconte qu’il a dû mettre au rancart son petit côté perfectionniste le temps d’une création, un complet réinventé. «Pour moi, la petite finition est vraiment importante, mais là, le trip, c’était de le faire en une heure.»

Certains ont réussi malgré les contraintes de temps à présenter des vêtements originaux et tout à fait portables. C’est le cas de Nicole Picard (Fairyesque), qui a créé une robe d’inspiration fifties très sophistiquée. «J’aime travailler sous pression, avoue-t-elle. Au début, j’étais un peu stressée, mais tout s’est bien passé.»

Articles récents du même sujet