Inspiration

Style de star avec Joannie Rochette

Joannie Rochette, 24 ans, est en pleine préparation en vue des Jeux olympiques de Vancouver.
Vice-championne du mon­de, la patineuse artistique n’est pas reconnue uniquement pour ses triples sauts et sa grâce; elle a aussi su développer son propre style, sur la glace comme dans la rue.

Quel a été votre premier contact avec la mode?
Je me souviens, vers 10-11 ans, avoir insisté auprès de ma mère pour porter des culottes de yo orange flash. Elle a fini par céder, mais quand je regarde des photos aujourd’hui, je me dis qu’elle n’aurait peut-être pas dû!

Qui est votre icône de style?
Je trouve que Rihanna est pas mal toujours bien habillée. Nicole Kidman a aussi toujours beaucoup de classe sur les tapis rouges.

Qui est votre designer favori?
Je ne les connais pas beaucoup parce que je n’ai pas vraiment le budget pour acheter des vêtements griffés. Cela dit, j’aime beaucoup la marque Miss Sixty.

Où allez-vous magasiner à Montréal?
Comme j’ai un horaire très chargé, je ne magasine pas souvent et je n’ai pas le temps que je voudrais pour le faire. Quand même, j’aime aller dans les petites boutiques de l’avenue du Mont-Royal et de la rue Saint-Denis, où on trouve des articles originaux et uniques. Au centre-ville, il y a aussi quelques boutiques cool sur la rue Crescent.

Et dans le reste du monde?
J’ai découvert des boutiques intéressantes, particulièrement en Corée, au Japon et en Suède. Bien sûr, les Champs-Élysées à Paris restent difficiles à battre, mais on y trouve surtout des boutiques de designers de renom, où c’est plus dispendieux.

Quel est votre style au quotidien?
Très simple : un jeans foncé et un haut. Ça, c’est moi.

Et du côté du maquillage et des soins de la peau?
J’ai ma petite routine : soir et matin, je nettoie et j’hydrate ma peau. Je n’oublie jamais de mettre ma crème contour des yeux, c’est un truc que je tiens de ma mère. Côté maquillage, quand j’étais jeune, j’étais un vrai garçon manqué et je ne comprenais pas pourquoi il fallait que je me maquille en compétition. Aujourd’hui, c’est différent. Le maquillage fait partie de ma vie et je ne sortirais pas sans mon mascara!

Articles récents du même sujet