Inspiration
06:00 20 juillet 2015 | mise à jour le: 20 juillet 2015 à 06:00 Temps de lecture: 2 minutes

Ça va de soi ouvre une boutique en ligne

Ça va de soi ouvre une boutique en ligne

Juste à temps pour son 25e anniversaire, Ça va de soi vient d’inaugurer une sixième boutique, celle-là en ligne. Elle s’ajoute aux cinq magasins de la marque. Une autre boutique devrait par ailleurs ouvrir cet automne à Westmount.

Ce n’était pas trop tôt pour la griffe de tricots haut de gamme! Avec sa nouvelle plateforme de commerce électronique, Ça va de soi pourra faire rayonner encore davantage ses créations fabriquées à Montréal.

Il y a longtemps que les créateurs d’ici ont constaté que «le marché s’en va vers ça», m’expliquait d’ailleurs la designer Eve Gravel en entrevue pas plus tard qu’en 2010. Déjà à l’époque, la plupart des marques étaient bien établies sur internet.

Peu de détaillants et de designers résistent encore à l’appel du web, même dans le créneau «luxe», qui a souvent laissé entendre que les consommateurs préféraient tâter du produit avant de l’acheter. Il faut croire que cette époque est révolue, puisque même le fabricant de maillots Shan, entre autres, s’est doté d’un site internet transactionnel cette année. La réalité, c’est que les politiques d’échanges et de remboursements sans tracas facilitent l’expérience, d’autant qu’il est tellement plus convivial de procéder à l’essayage chez soi sans se presser.

La boutique en ligne de Ça va de soi, avec son interface épurée faisant écho aux pièces intemporelles qui y sont présentées, n’a rien à envier à ses compétiteurs ayant jusqu’à une dizaine d’années d’expérience dans le commerce électronique. On peut chercher des produits par catégorie, par matière, par taille, par couleur et même par prix, ce qui facilite d’autant le magasinage.

«Le concept de la boutique en ligne est d’avoir tous les styles qui existent chez Ça va de soi disponibles en ligne en tout temps», souligne la directrice artistique Kinza Nasri. Ce sera chose faite au mois d’août, le temps de roder le site internet. «Il y aura éventuellement des collections exclusives offertes en boutique seulement pour donner le goût aux clientes de venir toucher et essayer sur place», confie-t-elle.

Pour s’imprégner de l’esthétisme de cette griffe montréalaise, il faut aussi visionner la vidéo de la dernière campagne:

Articles similaires