Évasion

Le parc national Gros-Morne : un secret bien gardé

Benoit Prieur, Guides de voyage Ulysse

Endroit encore méconnu, Terre-Neuve-et-Labrador se distingue avec force des autres provinces canadiennes de l’Atlantique, tant par son histoire et sa culture que par ses paysages. Son isolement, aux confins du nord-est de l’Amérique, contribue à forger cette véritable individualité.

«The Rock», comme on la surnomme non sans raison, est une île rocailleuse impropre à l’agriculture, une terre hostile dont les paysages, souvent d’une grande rudesse, ne peuvent laisser indifférents par leurs splendeurs.

La partie ouest de l’île est façonnée par la Long Range, une vieille chaîne de montagnes qui constitue l’aboutissement des Appalaches.

Le parc national Gros-Morne, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, offre une
occasion exceptionnelle de découvrir ces montagnes qui, en maint endroit, plongent abruptement dans les eaux limpides de profonds fjords.

Un parc exceptionnel
De Deer Lake, une excellente route mène jusqu’au parc national Gros-Morne. De réputation internationale, ce parc de 1 805 km présente des paysages spectaculaires : des fjords et des lacs, de hauts plateaux, des dunes côtières et des forêts boréales. Le parc est traversé sur toute sa longueur par les montagnes de la Long Range, dont Gros-Morne, le plus haut sommet, atteint 806 m d’altitude.

Le parc national Gros-Morne a été désigné, en 1987, site du patrimoine mondial par l’UNESCO, principalement en raison de sa géologie : en effet, dans le sud du parc, la montagne nommée Tablelands, formée par le glissement des plaques tectoniques, offre aux géologues un témoignage éloquent de la dérive des continents. Les paysages du parc ont en outre été largement façonnés par le retrait des glaces à la fin de l’ère glaciaire.

Le parc national Gros-Morne protège plusieurs mammifères sauvages, notamment des ours, des orignaux et des caribous. Il n’est pas rare qu’on puisse apercevoir des orignaux le long des principales routes du parc. À partir des côtes du parc, on peut également observer plusieurs espèces de baleines pendant la saison estivale.

Outre l’observation de la faune et de la flore, les principales activités offertes au parc Gros-Morne sont le camping, la randonnée pédestre (plus de 100 km de sentiers), la baignade, les excursions en bateau, la pêche et, en hiver, le ski de randonnée. On peut loger à Trout River, Woody Point, Wiltondale, Rocky Harbour et Cow Head.

Secteur sud
Le secteur sud du parc vaut la peine d’être exploré à la fois pour la splendeur de ses paysages et pour les particularités de sa géologie. Depuis l’entrée sud du parc, la route 431 traverse des paysages vallonnés avant de longer l’un des bras de Bonne-Bay, un fjord profond entouré de la Long Range.

La route se rend jusqu’à Woody Point, un joli village de pêcheurs, et continue par la suite jusqu’à l’étang Trout River. Ce fjord d’eau douce, de 15 km de long, repose dans une vallée glaciaire à la lisière du plateau Gregory et de la montagne Tablelands, que les forces tectoniques ont fait surgir il y a environ 500 millions d’années. On peut découvrir cette partie du parc grâce à une excursion en bateau sur l’étang.

Secteur nord
Les paysages du secteur nord du parc sont dominés par les montagnes de la Long Range. Sur la route 430, tout près de Rocky Harbour, se trouve le centre d’accueil du parc, où il est possible de regarder un excellent documentaire sur la géologie, la faune et la flore du parc Gros-Morne. On peut vous informer des diverses activités à faire dans le parc; on y organise en outre plusieurs séances d’interprétation de la nature.

De Rocky Harbour, la route mène jusqu’au phare de Lobster Cove Head. L’ancienne maison du gardien du phare renferme désormais une exposition sur l’histoire du peuplement de la côte de cette région. Depuis le phare, un sentier mène jusqu’à une plage rocailleuse. Plus au nord du parc, un sentier de 3 km permet de se rendre jusqu’aux abords de l’étang Western Brook. Ce fjord intérieur, créé à l’époque glaciaire, a 16 km de long et 165 m de profondeur. Des parois rocheuses, qui atteignent jusqu’à 650 m de haut, plongent dans les eaux claires du fjord.

Une excursion en bateau constitue la façon la plus agréable de découvrir la beauté spectaculaire du fjord. L’excursion dure environ 2 h 30; pour réserver, il faut s’informer au motel Ocean View, à Rocky Harbour. Bordée de plages et de dunes, la baie Shallow, à l’extrémité nord du parc, est propice à la baignade.

Plus au nord, en direction de L’Anse aux Meadows, qui fut jadis le site d’un camp viking, la route longe de plats paysages côtiers d’une saisissante désolation. Ailleurs, de hautes falaises, des plages de galets ou de minuscules villages de pêcheurs bordent l’océan et présentent des scènes pittoresques et envoûtantes.

Articles récents du même sujet