Habitation et immobilier
13:39 24 mars 2021 | mise à jour le: 3 juin 2021 à 14:36 temps de lecture: 5 minutes

Le guide du slow flower est arrivé

Le guide du slow flower est arrivé
Photo: Gracieuseté Jungle Fleur

Depuis des années, bien avant que le mouvement slow flower ne prenne racine au Québec, l’atelier Jungle Fleur, fondé par Laurie Perron dans Hochelaga, se spécialise dans les plantes et les fleurs locales, éthiques et durables. Le nouveau projet de l’horticultrice responsable, Jardiner tout naturellement, est un guide pratique et inspirant réalisé avec sa complice photographe, Sarah Quesnel-Langlois.

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Laurie Perron a toujours fréquenté un jardin. Il y a d’abord eu le petit potager urbain de son enfance, à Montréal, où elle observait pousser fleurs, fraises et fines herbes. Le Jardin botanique de Montréal, où elle a étudié l’horticulture et décidé d’en faire son métier. Et puis le grand jardin de sa mère, à Contrecœur, où elle a semé les premières graines de Jungle Fleur.

«Après mes études, j’ai travaillé pendant plusieurs années chez des fleuristes, et j’ai vite constaté que ça n’avait aucun sens, au Québec,  de ne vendre que des bouquets importés du bout du monde, explique-t-elle. C’est à ce moment que j’ai commencé à cultiver mes propres fleurs. L’avantage : je sais d’où elles viennent, je n’utilise aucun pesticide et je ne récolte que si le bouquet est vendu…» Des fleurs de saison cultivées naturellement et vendues localement, c’est justement ce que prône le mouvement de consommation responsable slow flower.

Aujourd’hui, plus de 80% des fleurs vendues chez nos fleuristes sont importées, principalement des Pays-Bas, des Andes et de l’Afrique de l’Est. Cesgros producteurs utilisent pour la plupart des pesticides et des engrais chimiques afin d’optimiser leur production, selon une étude menée par la Commission européenne en 2017. Et, c’est sans compter leur transport par avion, qui génère d’importantes émissions de GES.

Accepter l’imparfait

«Le mouvement slow flower fait écho au rythme slow que j’ai dans la vie en général, explique Laurie. J’aime être à l’extérieur et j’aime m’impliquer dans toutes les étapes du jardinage en amont du bouquet. Pas seulement parce que c’est un beau processus, mais aussi parce que cela a un effet positif sur la biodiversité, les abeilles et tout cet écosystème qui vit autour de moi.»

Elle partage sa passion et son approche responsable du jardinage sur le blogue-boutique de Jungle Fleur et, depuis peu, dans son tout nouveau livre, Jardiner tout naturellement, qu’elle a coproduit avec sa complice, la photographe Sarah Quesnel-Langlois.

«Quand j’ai rencontré Laurie, en 2018, ses valeurs ont tout de suite vibré en moi, se rappelle Sarah. J’ai commencé à produire le visuel de Jungle Fleur en veillant à transmettre notre vision authentique, simple et imparfaite du jardinage, parce que l’horticulture ne devrait pas être inaccessible. Des photos parfaites, ça ne colle pas à la réalité !»

L’ouvrage propose des idées et des conseils pour cultiver son coin de verdure, du petit rebord de fenêtre au grand potager, en privilégiant avant tout le plaisir et l’expérience. «Le jardinage dépend de trop d’éléments qu’on ne maîtrise pas, qui vont de la qualité du sol à la météo, ajoute Laurie. On partage nos astuces, mais on veut surtout encourager les gens à accepter l’imparfait, à se rapprocher simplement de la nature et à ne pas essayer de tout contrôler. Peu importe si le résultat est tout croche!»

Retour à l’essentiel

Engagées à 200% dans l’écriture de ce livre pendant presque un an, les deux jeunes femmes veulent maintenant aspirer à un rythme de vie plus calme, qui leur laisse la possibilité de jardiner au quotidien.

«J’ai déménagé à côté de mon jardin, à la campagne, car je veux y passer plus de temps, dit Laurie. Le projet Jungle Fleur avait grandi, et j’avais besoin de rééquilibrer mon emploi du temps. Le passage à une boutique virtuelle fait partie de cette transition. Mais je vais continuer à montrer mon jardin et ses petites étapes sur le blogue et les réseaux sociaux, c’est certain !»

«De mon côté, j’attends les beaux jours pour m’occuper de mon jardin situé dans Hochelaga, ajoute Sarah. J’y cultive des petites fleurs et un beau potager, malgré les défis que me posent les écureuils!»

«Je veux donner aux gens l’envie d’apprendre, d’être en contact avec la nature et d’avoir une approche plus responsable du jardinage. Le vrai plaisir, c’est de voir ses plantes se développer en harmonie, naturellement.» – Laurie Perron, fondatrice de Jungle Fleur, horticultrice et auteure


Jardiner tout naturellement, de Laurie Perron et Sarah Quesnel-Langlois, aux Éditions Parfum d’encre, 29,95$

Articles similaires