Côte-des-Neiges & NDG

Le Mois de la sensibilisation au diabète

Photo: dzika_mrowka/iStock

Cette année, le Mois de la sensibilisation au diabète se déroule au moment où le 100e anniversaire de la découverte de l’insuline – par les chercheurs Banting, Best, MacLeod et Collip – est souligné.

Une découverte «révolutionnaire» qui a permis de faire «beaucoup de chemin depuis», se réjouit Laura Syron, présidente-directrice générale de Diabète Canada, qui rappelle qu’il n’existe aucun remède contre la maladie.

Le diabète est une maladie qui fait que le corps ne peut pas produire d’insuline ou n’est pas en mesure d’utiliser adéquatement l’insuline qu’il produit. C’est une maladie complexe aux causes multiples. Le diabète de type 1 touche de 5 à 10% des Canadiens diabétiques et survient lorsque le corps est incapable de produire de l’insuline, une hormone qui contrôle le taux de glucose (sucre) dans le sang. Le diabète de type 2 survient lorsque le pancréas n’est pas en mesure d’utiliser efficacement ou de produire suffisamment d’insuline. C’est le type le plus courant puisqu’il touche de 90% à 95% des Canadiens diabétiques. Les causes du diabète de type 2 peuvent être «génétiques, comportementales ou environnementales», souligne Diabète Canada. Les personnes d’origine autochtone, asiatique, hispanique ou africaine sont plus à risque de le contracter, toujours selon Diabète Canada.

Le prédiabète survient quant à lui lorsque le taux de glycémie d’une personne est élevé, mais pas assez pour être diagnostiqué comme diabète de type 2. Environ 50% des personnes prédiabétiques développent ensuite le type 2. 

Pour le gouvernement du Canada, la découverte de l’insuline est la découverte médicale canadienne la plus célèbre du XXe siècle. Elle a permis de sauver des millions de vies dans le monde et de stimuler la recherche médicale au Canada. Le prix Nobel en 1923 est décerné à Frederick Banting et à John Macleod alors que Charles Best et James Collip sont ignorés. La députée Sonia Sidhu dévoilera le 12 novembre, à l’Université de Toronto, une plaque pour commémorer l’importance historique nationale de la découverte de l’insuline.

La Société canadienne d’ophtalmologie (SCO) rappelle l’importance de surveiller et gérer le taux de glycémie, la tension artérielle et le cholestérol en plus de passer des examens de la vue pour prévenir la rétinopathie diabétique, une maladie oculaire causant la cécité. Seulement 24% des Canadiens connaissent cette maladie de divers stades et degrés de gravité qui est diagnostiquée lorsque les vaisseaux sanguins de la rétine sont endommagés, selon la SCO. 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet