Soutenez

Montréal-Nord mise sur la concertation pour lutter contre la violence conjugale

On compte de 7 femmes victimes de violence conjugale sur 1000 à Montréal-Nord, selon un rapport paru en 2019. Photo: olegdudko, 123RF

Deux ans après la publication d’un portrait sombre de la violence conjugale à Montréal-Nord, la Table femmes Osez au féminin lance un plan d’action sur cinq ans axé sur la concertation pour lutter contre ce fléau.

Le plan élaboré en collaboration avec la Table de quartier de Montréal-Nord et la Table Paix et sécurité urbaines de Montréal-Nord se déploie en six axes et 27 actions. La plupart misent sur la mobilisation des partenaires, notamment pour aller chercher du financement auprès des différents paliers gouvernementaux.

«La Table femmes Osez au féminin a osé croire qu’une mobilisation collective pourrait nous amener vers un vrai changement», a souligné la directrice du Centre des femmes Interculturel Claire et membre du comité de pilotage, Micheline Cantave, en ouverture du lancement par visioconférence mardi.

La directrice adjointe de l’organisme Halte-femmes, Sophie Marcil, a quant à elle rappelé que le phénomène de la violence conjugale avait pris de l’ampleur pendant le confinement. «La pandémie a mis à l’avant-scène l’extrême urgence d’agir», a-t-elle affirmé.

Manque de services

Le plan d’action vise à répondre aux recommandations d’un rapport commandé par la Table et paru à la fin de 2019, soit tout juste avant le début de la pandémie.

Selon l’étude menée par Marie-Marthe Cousineau, professeure de criminologie à l’Université de Montréal, le taux de violence conjugale était alors près de deux fois plus élevé à Montréal-Nord que dans l’ensemble de la métropole. Les services d’aide aux victimes se faisaient pourtant rares dans l’arrondissement.

Présente lors du lancement mardi, Mme Cousineau a répété que Montréal-Nord ne comptait à ce moment que deux organismes spécialisés en violence conjugale et aucune maison d’hébergement de première étape vers qui les victimes pouvaient se tourner.

Vers un service d’hébergement d’urgence?

La mise sur pied d’une maison d’hébergement de première étape dans le quartier fera ainsi l’objet d’une réflexion dans le cadre du plan d’action.

«Il y a certains enjeux à évaluer qu’on veut prendre le temps de bien analyser», a indiqué la représentante de la Table femmes Osez au féminin de Montréal-Nord, Arianne Hopkins.

Elle précise toutefois que la Table a mis sur pied Unies.Vers.Elles, un nouveau service d’aide aux femmes victimes de violence à la suite d’une séparation. De nouvelles initiatives ont aussi été présentées lors du lancement, comme le nouveau programme de prévention des violences faites aux femmes de l’organisme de lutte contre les inégalités systémiques Hoodstock.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Montréal-Nord.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.