Local

Occupation de l’UdeM: un gréviste de la faim évacué en ambulance

Occupation UdeM
Des étudiants occupant le hall d'honneur de l'Université de Montréal, lundi dernier. Photo: Félix Hurtubise/Métro

L’étudiant qui avait entrepris une grève de la faim, lundi dernier, pour exiger un désinvestissement des actifs de l’Université de Montréal des énergies fossiles, a été évacué par ambulance en début d’après-midi aujourd’hui.

«Son état de santé s’étant gravement détérioré depuis la veille, le jeune militant a accepté de se rendre à l’hôpital, sous les conseils d’une infirmière», peut-on lire dans un communiqué de presse de l’Écothèque, le regroupement qui coordonne l’occupation du hall d’honneur de l’établissement universitaire.

Vincent Vaslin, qui en était à sa 108e heure de jeûne, déplore être «toujours en attente d’un engagement public de la part du recteur en faveur du désinvestissement», selon ce que rapporte le communiqué.

Réponse du recteur à l’occupation

Dans un courriel envoyé aux occupants vendredi avant-midi que Métro a pu consulter, le recteur de l’UdeM, Daniel Jutras, a «réitéré l’engagement ferme de la direction de l’Université de Montréal de mettre en action une politique de développement durable robuste, qui inclut un plan de désinvestissement des énergies fossiles».

Le recteur avait annoncé certains engagements liés aux revendications des manifestants dans une lettre envoyée le mercredi 30 mars. On y retrouvait notamment la promesse de déposer «un ou des scénarios de désinvestissement total avant le 31 décembre 2025, des actions cotées en bourse de l’industrie des énergies fossiles, détenues directement ou indirectement par l’Université dans son fonds de dotation» d’ici au 1er juin 2022.

La direction de l’établissement d’enseignement supérieur s’engageait aussi à déposer un plan de développement durable comprenant une cible de carboneutralité. De plus, elle compte publier annuellement un rapport afin de rendre compte des avancements de ces engagements devant la communauté universitaire.

Dans son courriel de vendredi, M. Jutras a, par ailleurs, répété son souhait de rencontrer les manifestants pour discuter des enjeux d’investissement responsable, «dès que le campement sera démonté». Il a notamment déploré la grève de la faim et l’occupation d’un espace universitaire, qu’il a qualifiées de «méthodes qui mettent en danger la sécurité et la santé de personnes étudiantes».

Désaccord sur le régime de retraite

Toujours dans ce courriel, le recteur de l’UdeM a toutefois refusé de s’engager à faire pression sur le comité de retraite du Régime de retraite de l’Université de Montréal (RRUM) en faveur du désinvestissement, tel que le demandent les occupants du hall d’honneur.

Daniel Jutras invoque son «obligation légale d’assurer l’indépendance complète du comité de retraite quant à sa gestion fiduciaire du RRUM». Un argument que n’achète pas les manifestants. Ils affirment que 10 des 21 membres du comité sont nommés de façon unilatérale par le Conseil de l’Université, instance au sein duquel ils estiment que le recteur «occupe une position privilégiée».

Pour ce qui est des engagements formulés par la direction, les manifestants estiment que trop d’éléments sont laissés en suspens. Ils craignent que des parties «importantes» de leur demande initiale soient laissées de côté s’ils lèvent le camp.

«Je crois que les demandes qu’on a formulées sont déjà très raisonnables, soutient l’étudiant en anthropologie Vincent Bondeau, au bout du fil. Ces demandes, ça fait près de 10 ans qu’on les revendique.»

Dans les éléments toujours en litige, les occupants réclament une prise de parole publique du recteur face aux engagements transmis aux manifestants, et que celui-ci invite publiquement le comité de retraite à adopter des engagements de désinvestissement semblables à ceux pris pour le fonds de dotation. Ils souhaitent aussi un siège étudiant au sein du comité de gestion du fonds de dotation.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet