Soutenez

Un retour au bercail pour Raymond Bourque

Plusieurs amateurs étaient présents pour le passage de Raymond Bourque à Saint-Laurent
Plusieurs amateurs étaient présents pour le passage de Raymond Bourque à Saint-Laurent Photo: Olivier Boivin/ Journal Métro

Le légendaire défenseur Raymond Bourque était de passage à l’aréna qui porte aujourd’hui son nom dans le cadre de sa réouverture après près de trois ans de travaux.

Plusieurs amateurs s’étaient déplacés, samedi, pour la fête de réouverture organisée par l’Arrondissement. Les championnes olympiques Kim St-Pierre et Danièle Sauvageau étaient également sur place en plus d’élus municipaux et de Raymond Bourque lui-même.

Ce dernier, étant originaire de Saint-Laurent, garde un important sentiment d’appartenance à sa ville natale. Il n’était donc pas question pour lui de manquer un tel événement.

«C’est où je suis né, c’est où j’ai joué au hockey, joué à la balle, je suis allé à l’école, j’ai rencontré ma femme et tous mes amis, dit-il. Pour moi, c’est l’endroit où tout s’est passé. Je n’oublierai jamais d’où je viens.»

C’est à cet endroit que M. Bourque a fait ses débuts au hockey organisé alors qu’il évoluait avec les Jets de Saint-Laurent dans la catégorie d’âge Atome. Il espère que d’autres jeunes pourront à leur tour profiter des installations pour avoir accès au sport.

«Le sport c’est important et on n’est pas obligé de faire la ligue nationale ou les olympiques pour en profiter, continue-t-il. Ça donne l’opportunité d’apprendre de grandes choses comme l’éthique de travail et la préparation. [Les jeunes] ont une belle place ici pour le faire.»

Travaux d’envergure

Les rénovations d’une valeur de plus de 28 M$ ont permis à l’établissement de se mettre à jour sur plusieurs niveaux, que ce soit sur la glace avec l’installation de nouvelles dalles, ou en dehors avec l’aménagement d’une nouvelle entrée, de nouveaux gradins et l’arrivée de nouvelles technologies afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Pendant les travaux, les associations sportives de Saint-Laurent ont dû pratiquer leur sport à d’autres endroits à Montréal. Les parents rencontrés par Métro lors de la fête de réouverture étaient heureux de retrouver leur aréna de proximité.

«Ce n’était pas facile ces deux dernières années, mais c’était nécessaire, estime George Dracopoulos, dont le fils joue au hockey depuis deux ans. J’ai joué ici dans ma jeunesse, maintenant c’est au tour de mon fils et je suis content qu’il ait accès aux nouvelles installations.»

De son côté, Joseph Hayatian, qui est également père d’un jeune hockeyeur, sera maintenant à distance de marche de l’aréna. «On avait vraiment hâte que ça ouvre, mais déjà on était content juste de pouvoir jouer malgré la pandémie et tout ça, dit-il. La réouverture c’est juste un bonus.»

Raymond Bourque s’est quant à lui dit impressionné par les nouvelles installations. «De l’avoir [rénové] beau comme ça, c’est incroyable, indique le membre du Temple de la renommée du hockey. Je ne pense pas qu’il y a plusieurs endroits qui ont été construits en 1967 et qui sont aussi beaux que celui qu’on a ici.»

Il espère être bientôt de retour à Saint-Laurent lors d’un événement avec sa fondation. «On est en train d’explorer de peut-être tenir un événement ici à Saint-Laurent à l’aréna ou à la piste d’athlétisme pour redonner à la communauté», continue-t-il.

D’ici là, les activités des associations sportives de Saint-Laurent reprendront à l’aréna Raymond-Bourque. Des séances de patinage libre y sont aussi offertes. Les plages horaires sont disponibles sur le site internet de la Ville de Montréal.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Saint-Laurent.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.