Ahuntsic-Cartierville
05:00 21 octobre 2020 | mise à jour le: 20 octobre 2020 à 17:04 temps de lecture: 3 minutes

Cours de skateboard au secondaire

Cours de skateboard au secondaire
Photo: Amine EsseghirLuis Vado et Ghyslain Gingras responsables du programme concentration skateboard sur le parcours du TAZ.

Sport en pleine effervescence, le skateboard sera des prochains Jeux olympiques d’été de Tokyo. Afin de préparer les futurs athlètes canadiens aux compétitions internationales, une concentration planche à roulettes sera proposée dès la prochaine rentrée scolaire en secondaire 1 à l’école Édouard-Montpetit, dans le quartier Hochelaga.

Mis sur pied en collaboration avec le TAZ, le plus grand skatepark intérieur au pays situé près d’Ahuntsic, il est le premier programme du genre au Canada.

Le jeune peut être débutant ou très avancé. Ce qui compte le plus, c’est sa passion. Ghyslain Gingras, responsable des opérations au TAZ.

Une douzaine de jeunes pourront s’inscrire pour la première cohorte en skateboard. Ils seront admis après une évaluation scolaire et sportive.

«C’est l’introduction il y a quatre ans comme discipline de démonstration aux Olympiques qui nous a donné l’idée de créer ce programme», indique le directeur adjoint à l’école Édouard-Montpetit et responsable du volet sport-études, Jocelyn Côté.

Son établissement public offre déjà des programmes de sports, de danses et d’arts plastiques.

Toutefois, il est trop tôt pour parler de sport-études concernant le skateboard. Cette discipline doit disposer préalablement d’une fédération nationale officielle et d’entraîneurs nationaux, entre autres.

Se surpasser

Le niveau de qualification en skateboard n’est pas le critère principal d’admission. «Le jeune peut être débutant ou très avancé. Ce qui compte le plus, c’est sa passion», souligne le responsable des opérations au TAZ, Ghyslain Gingras.

Le but est de créer l’envie de se surpasser. «Ce qui motive le plus les jeunes, ce sont les skateboarders professionnels. Ce sont leurs idoles et ils se sont fait connaître par les compétitions», observe l’entraîneur principal du programme, Luis Vado.

Les élèves inscrits disposeront de trois après-midis où ils seront supervisés. Les cours, comprenant exercices de skateboard et entraînements sportifs, seront donnés en dehors des heures d’ouverture du TAZ. Cela signifie que les jeunes auront pour eux seuls plus de 5500 m² de ce complexe sportif de l’avenue Papineau.

«Nous voulons former des athlètes bien entraînés qui gagnent en constance et en confiance. Nous voulons créer une relève dans ce sport», assure M. Gingras. Les mardis et jeudis seront consacrés à l’aide au devoir et à une période de pratique libre.

Motivation

Cette concentration servira aussi à motiver les élèves dans leur parcours scolaire, en favorisant la réussite scolaire pour plusieurs, croit le directeur adjoint l’école Édouard-Montpetit, Jocelyn Côté.

«On cherche toujours à intéresser le jeune à l’école par la pratique d’une discipline sportive. On voit cela comme un grand levier de motivation. On se dit que, si les études ne sont pas sa tasse de thé, mais que sa passion c’est la planche à roulettes par exemple et qu’on lui offre cette opportunité-là, cela pourrait le garder sur les bancs d’école pendant les cinq années pour qu’il puisse obtenir son diplôme d’études secondaires», dit-il.

Les inscriptions à la concentration planche à skateboard sont ouvertes jusqu’au 31 octobre. Les sélections sont également en cours.

Articles similaires