Ahuntsic-Cartierville

Projet Montréal s’engage à embellir et sécuriser la Métropolitaine

Route métropolitaine vue de la voie de service
L’autoroute Métropolitaine connaîtra une véritable cure de rajeunissement d’ici la fin de la prochaine décennie. Photo: Archives/Métro Media

Dans le cadre des travaux de réfection de l’autoroute Métropolitaine par le ministère des Transports du Québec (MTQ), Projet Montréal souhaite que cinq «pôles névralgiques» de l’infrastructure soient embellis et sécurisés. Ces derniers sont les abords de la station de métro Crémazie, le pôle rassemblant le collège André-Grasset, le complexe sportif Claude-Robillard et le collège Ahuntsic, le carrefour Papineau-parc Frédéric-Back, la Cité des arts du cirque et le corridor scolaire Saint-Michel (6e Avenue). Ce faisant, le parti désire collaborer avec le MTQ afin d’«humaniser les abords et les dessous de l’autoroute 40».

Les modifications apportées par l’administration Plante concerneraient notamment l’éclairage et le verdissement de l’infrastructure et l’utilisation d’espaces sous l’autoroute pour ajouter des installations comme des planchodromes ou des terrains sportifs. Projet Montréal s’engage à améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes en augmentant le temps de traverse à une dizaine d’intersections. Le parti assure également qu’il concertera les institutions et les commerces adjacents lors des travaux sur la Métropolitaine.

«Nous avons ici une occasion en or de repenser les abords et les dessous de l’autoroute 40 afin de bien intégrer cette mégastructure aux milieux de vie qu’elle traverse, a déclaré Valérie Plante. Les travaux du MTQ sur la structure de l’autoroute permettront d’en prolonger la durée de vie de 25 ans.»

Du côté d’Ensemble Montréal, on souhaite également réaménager les dessous de l’autoroute afin de les rendre plus conviviaux et sécuritaires.

Un avis sur les travaux de la Métropolitaine

En marge des travaux de réfection de l’autoroute, l’Alliance pour l’innovation dans les infrastructures urbaines de mobilité (ALLIIUM) a fait paraître un avis sur la question adressé au MTQ le 1er octobre dernier. Elle émet notamment plusieurs recommandations au sujet d’effectuer les travaux dans une optique de mobilité et d’aménagement durable et des éléments à améliorer lors de la mise en branle du chantier.

L’Alliance souligne aussi l’importance «des canaux de communication avec la population et les organisations locales.» Selon elle, les consultations effectuées au cours de l’été, effectuées uniquement sur le web, n’ont par exemple pas respecté les attentes de certaines personnes ou organisations concernées par le sujet.

De son côté, Projet Montréal affirme vouloir faire en sorte que le MTQ, la Ville de Montréal et les arrondissements concernés travaillent à limiter les effets du chantier sur la population.

Articles récents du même sujet