Ahuntsic-Cartierville

Des vélos offerts à des jeunes méritants

Ann St Arnaud devant des vélos
Ann St Arnaud de Jeunesse au Soleil à l’aréna Michel-Normandin, au complexe sportif Claude-Robillard. Photo: Emmanuelle Froment / Métro

Une centaine de vélos neufs ont été offerts samedi à des jeunes qui se sont distingués par leurs bonnes actions ou par leur courage, dans le cadre de la 38e distribution annuelle de Jeunesse au Soleil.

L’événement s’est déroulé ce matin à l’aréna Michel-Normandin, au complexe sportif Claude-Robillard situé dans l’arrondissement d’Ahuntsic–Cartierville. À cette occasion, des dizaines de jeunes avec le sourire aux lèvres étaient présents avec leurs familles.

«C’est grâce à un donateur, anonyme pendant quasiment 35 ans, que nous avons pu monter cet événement. Il [Avrum (Avi) Morrow] est décédé, mais sa famille est d’accord pour continuer ce programme. À l’époque, on l’appelait Monsieur Vélo. Chaque année, il voulait donner des vélos à sa fête, le 3 mai, à des jeunes qui avaient réalisé de bonnes actions pour la communauté», explique Ann St Arnaud, directrice des communications de l’organisme.

«Mon fils a eu un cancer en janvier dernier. C’est un garçon exceptionnel qui s’est battu. Aujourd’hui, il est en rémission», indique Adina Derrick, accompagnée de son fils Marshall.

Adina Derrick et son fils Marshall

Jeunesse au Soleil a reçu 300 demandes pour des vélos lors de la période des inscriptions de janvier à fin mars. «Un comité a effectué la sélection en prenant en compte entre autres la persévérance scolaire, les gestes héroïques ou encore les actions qui ont eu un impact positif au sein de la communauté», ajoute Mme St Arnaud.

«J’ai inscrit mon fils qui est autiste, car il n’arrive pas à se faire des amis. Je n’avais pas les moyens de lui acheter un vélo. Il va enfin s’amuser!», explique Angelica Acosta, accompagnée de son fils José âgé de dix ans.

Angelica Acosta et son fils José

Cet organisme a été créé en 1954. «L’idée de base était de garder les jeunes occupés afin qu’ils ne fassent pas de bêtises. Au départ, c’était un organisme jeunesse, mais nous nous sommes aperçus qu’il y avait beaucoup de pauvreté dans certains quartiers de Montréal. On a alors commencé l’aide alimentaire, mais aussi vestimentaire», ajoute-t-elle.

Sobhan Sadri

«J’ai appelé le 911 pour mon père en novembre dernier, car il ne se sentait pas bien. Les secours sont ensuite arrivés et mon père a été conduit à l’hôpital», explique Sobhan Sadri âgé de 9 ans.

2000 vélos neufs ont été offerts aux jeunes depuis la création de cet événement, selon Mme St Arnaud.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet