Ahuntsic-Cartierville

LocoMotion fête le retour de ses vélos et remorques pour l’été

LocoMotion est un site internet et une application qui permettent notamment de louer un vélo-cargo, un vélo électrique ou une remorque pour bicyclette. @CP:/
LocoMotion est un site internet et une application qui permettent notamment de louer un vélo-cargo, un vélo électrique ou une remorque pour bicyclette. Photo: Gracieuseté, Solon

Les vélos et remorques de LocoMotion sont de retour à Ahuntsic-Cartierville! Pour fêter ça, la solution locale d’autopartage et de vélopartage entre voisins a organisé un événement au parc Ahuntsic, le 14 mai.

«Cela a permis de développer ou renforcer les liens entre les citoyens», indique Frédéric Bataille, du collectif Solon.

Une centaine de personnes étaient présentes pour découvrir ou faire découvrir cette initiative.

LocoMotion est un site internet et une application qui permettent notamment de louer un vélo-cargo, un vélo électrique ou une remorque pour bicyclette. Le tout est 100% gratuit. Il est possible d’emprunter ces véhicules écolos pour une heure, une demi-journée ou une journée complète.

«C’est plus pour des déplacements prévus ou planifiés. Il y a des organismes communautaires qui utilisent pour un projet de partage alimentaire solidaire», relate Frédéric.

Les vélos et remorques ont un parrain ou une marraine qui les surveille et alerte l’organisme si il y a une crevaison, par exemple. «On vient ensuite gérer le problème. Ce sont nos yeux sur le terrain», précise-t-il. Elles sont une vingtaine de personnes réparties dans les 3 comités de quartier: Youville, Fleury Est, et Fleury Ouest.

Pour emprunter un modèle disponible, il faut télécharger l’application LocoMotion et déverrouiller le cadenas avec. Une fois que l’on a terminé son utilisation, il faut ramener le vélo ou la remorque là où elle était.

Plus de partage communautaire

LocoMotion va plus loin dans sa démarche de partage communautaire en proposant de prêter sa voiture entre voisins.

«L’objectif derrière ce projet est de ne plus posséder [d’automobile]. On peut très bien se déplacer en ville sans utiliser ou avoir une voiture», souligne Frédéric.

Une démarche qui s’inscrit dans une volonté globale de «démotorisation» de la ville.

«Il faut rappeler que les autos sont stationnées 95% du temps et très souvent vides. Ce matériel-là pourrait être beaucoup mieux utilisé», poursuit le porte-parole du collectif.

C’est dans cet esprit qu’a été développé le partage de voiture. Là aussi, il faut passer par la plateforme de LocoMotion, avec des étapes d’inscriptions supplémentaires. Il faut par exemple prouver que l’on n’a jamais eu d’accident.

Le partage communautaire porté par LocoMotion et le collectif Solon s’est étendu à La Petite-Patrie et maintenant le Plateau. Dans ce dernier quartier, un projet de fabrication de sa propre remorque est même lancé. En parallèle, l’organisme basé à Ahuntsic continue de casser «l’attachement à l’auto», soutenu par les subventions de la Ville de Montréal «pour favoriser la transition socioécologique».

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Ahuntsic-Cartierville.

Articles récents du même sujet