Ahuntsic-Cartierville

Les circonscriptions scolaires d’Ahuntsic-Cartierville partagées entre la CSMB et la CSPÎ

Photo: Archives TC Media

Les deux circonscriptions scolaires de l’arrondissement seraient partagées entre la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) et la commission scolaire de la pointe de l’île (CSPÎ). Selon un scénario dont ont fait état des élus d’Ahuntsic-Cartierville, la circonscription numéro un, Cartierville-Ahusntsic-Ouest, rejoindrait la CSMB et la numéro deux, Ahuntsic-Est Saint Michel Nord, serait transférée à la CSPÎ.

Cela étant, le découpage et la refonte des commissions scolaires passeront par un projet de loi à débattre lors d’une prochaine session de l’Assemblée nationale. Une nouvelle qui a rassuré Chantal Jorg, commissaire de la circonscription de Cartierville Ahuntsic-Ouest. «Je suis soulagée parce que cela signifie que nous aurons du temps pour faire valoir nos arguments», soutient Mme Jorg. C’est aussi un temps d’arrêt pour reprendre son travail de commissaire. Elle espère que le débat débuterait après la prochaine rentrée scolaire.

Élément perturbateur
«Depuis qu’on annonce ces fusions, on ne fait que parler de cela», souligne-t-elle. Une situation qui a grandement perturbé sa mission de commissaire, même si elle s’est donnée le temps de visiter les écoles et de rencontrer enseignants et parents, indique-t-elle. Fraîchement élue sur la liste du Mouvement pour une école moderne et ouverte (MÉMO), Mme Jorg insiste pour le maintien d’Ahuntsic-Cartierville au sein de la Commission scolaire de Montréal (CSDM). «C’est un acharnement contre nous», confie-t-elle.

À la recherche d’appuis
Mme Jorg s’est également présentée avec de nombreux parents au conseil d’arrondissement du 8 décembre pour réclamer une motion aux élus municipaux pour soutenir sa demande. «Le texte est à l’étude», a précisé Pierre Gagnier, maire de l’arrondissement. Mme Jorg a mis de l’avant la présence d’écoles avec mandat suprarégional sur son territoire et l’expertise de la CSDM dans ce domaine.

«Nous avons des établissements à vocation particulière, comme l’école Fernand-Séguin, la seule école primaire à Montréal pour recevoir des enfants surdoués», précise-t-elle. Les parents d’élève de cette école, inquiets du sort réservé aux circonscriptions de l’arrondissement ont lancé un blitz de signature le 8 décembre, dans l’après-midi, d’une pétition contre la réforme Bolduc. Mme Jorg a également fait état des coûts et des délais pour opérer les transferts administratifs des avoirs d’une commission à une autre. «Je ne vois pas comment on peut réellement parler d’économies dans ce cas.»

Transferts complexes
«L’arrondissement avait lancé des études pour trouver des terrains pour la construction de nouvelles écoles ou réaliser des extensions, a rappelé Lorraine Pagé, conseillère du district du Sault-au-Recollet. Aujourd’hui tout est à l’arrêt.» L’élue locale a également mis en avant les ententes entre l’arrondissement et la CSDM pour l’usage des gymnases par les associations et club sportifs d’Ahuntsic-Cartierville.

Dans ses démarches pour stopper ce transfert éventuel vers d’autres commissions scolaires, Mme Jorg avait contacté les deux députées provinciales des deux circonscriptions de l’arrondissement pour défendre ses arguments. Dans un précédent entretien avec le «Courrier», au sortir d’un entretien avec le ministre de l’éducation, Yves Bolduc, Marie Montpetit, députée provinciale de Crémazie, assurait que tout ce qui est dit est hypothétique. «Ce sont des scénarios, a-t-elle affirmé. Tout est sur la table et rien ne se fera sans consultation de tous les acteurs du milieu.» Le débat s’annonce chaud au moment où le ministre Bolduc veut passer par une loi pour réformer les commissions scolaires.

Articles récents du même sujet