Hochelaga-Maisonneuve
18:57 22 décembre 2020 | mise à jour le: 22 décembre 2020 à 18:57 temps de lecture: 3 minutes

Conseil d’arrondissement corsé avec Infologis

Conseil d’arrondissement corsé avec Infologis
Photo: Gracieuseté/Facebook InfologisInfologis lors d'une de ses manifestations

«On dirait que c’est un peu un dialogue de sourd, notre affaire», a dit le maire de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (MHM), Pierre Lessard-Blais, lors du conseil d’arrondissement du 7 décembre face aux reproches adressés par un des responsables d’Infologis.

L’organisme de défense des droits des locataires demande à l’administration locale, entre autres éléments, de remettre des constats d’infraction aux propriétaires dont les bâtiments sont reconnus insalubres et qui négligent de faire les travaux requis.

«Vous vous défilez en disant que vous seriez prêt à en parler s’il y a un consensus. Il est prévu que nous en discutions au comité Habitation, mais nous en avions déjà discuté plusieurs fois et nous savons que vous êtes tout à fait fermé à ce type de solutions», a affirmé Jean-Christophe Bureau, responsable du service juridique aux locataires d’Infologis dans sa question adressée au maire.

M. Lessard-Blais a répondu que le sujet serait abordé au sein du comité Habitation avec les autres organismes en janvier ou février. Il a répété que l’objectif commun recherché est que les citoyens vivent dans des logements salubres où la meilleure qualité de vie est garantie.

«Donc, on va travailler ensemble. Est-ce qu’on va être nécessairement d’accord? Je ne sais pas, mais de penser qu’on est totalement fermé, c’est me porter des intentions qui ne sont pas du tout véritables. Ce n’est pas très constructif de votre part, M. Bureau», a répliqué l’élu.

Comité Bails apporte son appui à Infologis

La partie n’était pas gagnée pour M. Lessard-Blais, dont le conseil a été vivement critiqué dans le dossier par Émilie Marineau, du Comité Bails. Elle a fustigé, selon ses propres termes, le manque de rigueur de la Ville dans le traitement des plaintes d’insalubrité vécues et dénoncées par les locataires de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Elle rappelle les requêtes d’Infologis adressées à l’arrondissement et qui viseraient une meilleure gestion des plaintes. Elle dénonce le refus de MHM d’intervenir dans ce dossier.

«Nous réitérons l’urgence d’agir et de sanctionner les propriétaires offrant des milieux de vie insalubres à leurs locataires. Nous appuyons les revendications d’Infologis et nous vous demandons quelles actions seront prises par l’arrondissement afin d’assurer aux locataires de MHM des milieux de vie sans punaises, moisissures, coquerelles ni infiltrations d’air», a clamé Mme Marineau.

MHM est, pour l’heure, loin d’être sur la même longueur d’ondes que les deux organismes de défense des droits des locataires dans l’émission de constats d’infraction aux propriétaires négligents.

Le maire a noté que Mercier-Hochelaga-Maisonneuve gère ce dossier de la même façon que plusieurs autres arrondissements. Il a souligné que l’expérience a montré que le fait de remettre un constat d’infraction, sans avertissement, à un propriétaire qui collabore ne donne pas les résultats escomptés. Celui-ci conteste et pourrait porter l’affaire devant les tribunaux. Finalement, avoue M. Lessard-Blais, le locataire ne voit pas sa situation désagréable s’améliorer.

Articles similaires