Hochelaga-Maisonneuve
09:00 24 décembre 2020 | mise à jour le: 24 décembre 2020 à 09:49 temps de lecture: 4 minutes

Alexandre Leduc veut préparer la «réponse hochelagaise»

Alexandre Leduc veut préparer la «réponse hochelagaise»
Photo: Jason Paré/Métro MédiaL’itinérance, le logement et la réforme de la loi sur la santé et la sécurité du travail sont les priorités d’Alexandre Leduc en 2021.

Organiser un Sommet sur l’itinérance dans Hochelaga-Maisonneuve est l’une des priorités pour l’année 2021 du député de Québec solidaire, Alexandre Leduc.

Celui qui représente à l’Assemblée nationale les citoyens de la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve constate que les enjeux concernant l’aide alimentaire et l’itinérance se sont accentués dans le secteur avec la pandémie.

«C’était déjà une priorité dans le quartier avant la pandémie; ça l’est encore plus pendant la pandémie. On a vu des groupes communautaires qui se sont virés sur un dix cents, qui ont réussi à livrer des centaines de repas et qui continuent à en livrer encore», constate-t-il.

Si le phénomène de l’itinérance n’est pas nouveau, il s’est accéléré de manière rapide dans les dernières années, selon lui. Il n’y pas seulement la pandémie, mais également la crise du logement, ainsi que les inégalités sociales et économiques qui expliquent cette accélération, raconte le député.

«On va rencontrer des groupes rapidement à partir de janvier pour soumettre l’idée de faire un Sommet sur l’itinérance dans Hochelaga-Maisonneuve. La réponse hochelagaise en quelque sorte, pour l’itinérance, parce qu’en ce moment tout est centralisé dans le centre-ville.» – Alexandre Leduc

Le député trouve qu’on a trop souvent le réflexe de faire de gros trucs avec des services de navettes, mais ce n’est pas tout à fait adapté aux besoins du quartier.

«Mon objectif aujourd’hui, ce n’est pas de dire que tout fonctionne tout croche, bien au contraire, tient-il à préciser. Ce qui n’existe pas, c’est une concertation développée.»

Le projet Canoë

L’autre priorité pour sa circonscription concerne le projet immobilier Canoë sur le site du Progym, chapeauté par l’entreprise Rachel Julien.

«On parle de 1000 unités de logement. Ils ont eu le bon réflexe en allant travailler tout de suite avec la table de quartier et le groupe de ressource technique Bâtir son quartier.»

Souhaitant prendre les devants, Alexandre Leduc s’est pointé comme simple citoyen à leur consultation en ligne et a fait plusieurs suggestions en lien avec l’embourgeoisement et à la mixité sociale afin d’améliorer le projet au maximum.

«Est-ce que ce sera possible d’avoir un espace communautaire à l’intérieur, ainsi qu’un espace pour régler le problème du désert médical dans Hochelaga-Maisonneuve? Est-ce qu’on peut trouver de la place pour une épicerie? C’est un désert alimentaire dans l’Est».

Selon lui, c’est probablement le plus gros projet immobilier depuis plusieurs années dans le quartier.

«Jusqu’ici, ça se passe bien avec Rachel Julien. Ce sont des entrepreneurs qui sont ouverts d’esprit», constate-t-il.

Au national

Ancien syndicaliste et responsable du dossier du travail dans son caucus, Alexandre Leduc sera chargé d’étudier le projet de loi 59 déposé par le gouvernement le 27 octobre dernier et dont l’objectif est de moderniser le régime de santé et de sécurité du travail.

«On l’attendait depuis longtemps, dit le député. À toutes fins pratiques, la loi a été inchangée depuis la fin des années 1970. Elle est déposée et elle est monstrueuse. C’est quasiment 400 articles. On va être en étude détaillée au moins jusqu’à la Saint-Jean-Baptiste.»

Il croit même que cela pourrait s’étirer jusqu’au Noël prochain tellement le projet de loi est costaud.

Articles similaires