Hochelaga-Maisonneuve

Un investissement de plus de 1,6 M$ pour la Maison Tangente

Image de Google View.
Six places d’hébergement seront ajoutées à la Maison Tangente. Photo: Google

Un troisième projet de logements financé par l’Initiative pour la création rapide de logements s’ajoute dans Hochelaga-Maisonneuve.

Après Les Habitations Loge-Accès et le Centre Naha, la députée fédérale d’Hochelaga, Soraya Martinez Ferrada, a annoncé le 9 février, via les réseaux sociaux, un investissement de plus de 1,6 M$ pour la Maison Tangente.

«C’est inespéré pour nous d’avoir accès à cette subvention. Ça facilite la vie d’un organisme», raconte la directrice générale de l’organisme, Johanne Cooper.

Membre du Regroupement des Auberges du Cœur du Québec, dont Mme Cooper est également la présidente, la Maison Tangente offre des places d’hébergement temporaire à des jeunes en situation précaire âgés de 18 à 25 ans.

Quinze places sont actuellement offertes dans l’immeuble situé sur l’avenue Desjardins et six autres s’ajouteront d’ici le 31 janvier 2022 dans un bâtiment adjacent racheté par l’organisme.

«On offrait des séjours qui allaient jusqu’à un an. Depuis plusieurs années, on se rend compte que pour plusieurs, un an, ce n’est pas suffisant », explique sa DG.

Hébergement transitoire

Depuis longtemps, la Maison Tangente souhaitait développer un projet de deuxième étape, permettant à des jeunes de se loger pendant deux ans. Selon Mme Cooper, cette transition les aidera à compléter leurs études, à suivre une formation, à se trouver un travail et à se mettre de l’argent de côté.

«La journée où cette personne va partir en appartement, sa situation va être solide. On réduit donc énormément le risque de retour à la rue ou de perte de logement.»

Ce nouveau projet permettra également de créer une aire commune qui profitera à tous les résidents, anciens et actuels, puisque l’organisme continue de suivre les jeunes en «post-hébergement».

«On avait besoin d’espaces communautaires, donc d’une grande cuisine pour faire des cuisines collectives et une salle communautaire pour faire des activités.»

Les six nouveaux résidents devront débourser au maximum 30% de leur revenu pour leur hébergement, incluant le WiFi et l’électricité. À cela s’ajoute la présence d’intervenants 24 heures sur 24.

Mme Cooper mentionne que ce choix d’offrir de l’hébergement transitoire a été privilégié afin de forcer les jeunes à rester en mouvement, à avoir des objectifs et à travailler à les atteindre.

Articles récents du même sujet