Hochelaga-Maisonneuve

Restauration: de la bonne bouffe, de la bonne bière

Un vaste choix de restaurants et de bars sont accessibles sur la Promenade Ontario, mais certains trésors cachés se trouvent sur d'autres rues de l'arrondissement. Photo: Jason Paré/Métro Média

Comme partout ailleurs, les restaurateurs et les tenanciers de bars ont beaucoup souffert de la pandémie dans Hochelaga-Maisonneuve. Nombreux dans le quartier, voici les suggestions des personnalités interrogées par Métro.

Ayant lui-même une bonne expérience dans le domaine de l’hôtellerie et de la restauration, le directeur général de La Cuisine collective Hochelaga-Maisonneuve, Benoist de Peyrolongue, souligne qu’un bon nombre de brasseries et de restaurants du quartier ont été lancés par «de jeunes allumés en soif de milieu de vie pour exprimer leurs fibres créatives». 

«Ces restaurateurs, comme pleins d’autres artisans ont tous besoins que nous ayons la volonté de l’achat local pour nous aider tous à rebondir avec les difficiles 15 derniers mois», mentionne-t-il.

Parmi les restaurants sur la rue Ontario, Benoist avoue avoir un petit faible pour l’État-Major, spécialisé dans les mets français comme le foie gras, le tartare de saumon et le steak frites.

Plus loin vers l’est sur la rue Hochelaga, il propose aussi un petit trésor caché: la brasserie artisanale Avant-Garde et leurs délicieuses pizzas.

Du côté de William Gaudry de l’Atelier d’histoire Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, son restaurant préféré dans le quartier est le Gerry’s Delicatessen sur la Promenade Ontario, en raison de la qualité de leurs sandwichs à la viande fumée ou smoked meat.

«C’est une adresse qui m’apparaît incontournable au niveau des delicatessen à Montréal, maintient-il. J’y vais tout le temps avec mon père. Il y a du monde qui se déplace de l’extérieur du quartier pour y aller.»

Bouffe végane

Ce n’est pas tout le monde qui apprécie les smoked meats et la viande en général. Hochelaga-Maisonneuve propose quelques endroits intéressants pour les amateurs de repas végétariens et végétaliens.

La libraire Mélissa Boudreault aime beaucoup le Resto-Bar Le Pick Up, ouvert pendant la pandémie.

«C’est de la nourriture gourmande. Leur spécialité c’est le burger et les frites à l’ail, mais ce que j’aime chez eux, c’est qu’ils ont une version végétarienne pour tous leurs plats. Leur burger de choux fleur est super. Ils font un poulet frit, mais tu peux prendre un chou-fleur frit à la place», raconte-t-elle, l’eau à la bouche.

Parmi son offre de produits glacés, le Hoche Glacé sur la rue Bennett n’oublie pas les véganes et les intolérants au lactose ou au gluten. Si des desserts classiques sont évidemment disponibles, des crèmes molles véganes ou encore différents gâteaux faits avec du lait de soya ou de coco, comme le tiramisu, sont également proposés à la clientèle.

Sinon, le restaurant Antidote Bouffe Végane demeure un incontournable dans le quartier, et ça depuis 2014. Cela n’empêche pas sa propriétaire, Élise Bellerose, de faire de l’œil à d’autres restaurants.

C’est le cas du Pizza Heirloom et de l’Hélicoptère, tous deux sur Ontario, qui proposent selon elle de la «bonne bouffe» et une «très belle sélection de vin».  

«Prendre un verre de bière mon minou»

C’est bien beau manger, mais il faut souvent de la bière pour avaler tout ça !

Toujours sur la promenade Ontario, Élise adore la brasserie artisanale L’Espace public où «le staff  est chill et la bière est bonne». Un autre coup de cœur pour la restauratrice, c’est le Bar des Patriotes.

«Tu peux boire une grosse 50 et écouter un show d’humour ou faire du karaoké.»

Cette dernière activité risque de ne pas reprendre de sitôt, mais Élise a hâte que les règles de confinement s’allègent pour retourner chanter.

Certains loisirs demeurent heureusement accessibles malgré la pandémie. C’est le cas du pub ludique L’Adversaire où il est possible de jouer à des jeux de société tout en buvant une bière et en mangeant un grilled cheese, des nachos ou encore, une pizza au porc effiloché.

Un endroit que la musicienne Adélaïde Sokolov soutient activement, car elle veut à tout prix éviter de le voir fermer.

Toujours dans le secteur de Maisonneuve, la rappeuse Calamine a un amour singulier pour le Bar L’Escale sur la rue Sainte-Catherine.

«Y’a genre trois machines à sous, un jukebox, une table de pool, pis c’est toute. Moi, j’allais tout le temps là pour jouer au billard avec mes amis!»

Enfin, parmi les nouveautés dans le quartier, il y aussi la microbrasserie Mutoïde, sur la rue Hochelaga, à deux pas de la station de métro Préfontaine. Ouverte en pleine pandémie, la microbrasserie a pu récemment ouvrir sa terrasse et son espace intérieur pour proposer ses créations houblonnées.

Articles récents du même sujet