Hochelaga-Maisonneuve

Patricia Tulasne : une troisième candidate à la mairie de MHM

Patricia Tulasne, candidate à la mairie de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve pour Ralliement pour Montréal. Photo: Gracieuseté/MCF

Le 25 août dernier, la comédienne Patricia Tulasne a annoncé sa candidature à la mairie de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve pour les élections du 7 novembre, sous la bannière du Ralliement pour Montréal (RPM), dirigé par Marc-Antoine Desjardins.

Connue pour ses rôles au cinéma, notamment dans les films J’ai tué ma mère et Laurence Anyways de Xavier Dolan, Patricia Tulasne a été porte-parole des Courageuses, un groupe d’une vingtaine de femmes qui a intenté une action collective de 10 M$ contre Gilbert Rozon, l’accusant de les avoir agressées sexuellement entre 1982 et 2016.

La comédienne a proposé sa candidature à RPM, car elle considère que Marc-Antoine Desjardins a une vision plus citoyenne et plus pragmatique, pensant moins à de grands projets, mais davantage à régler des problèmes du quotidien.

Elle croit que le parti « peut réconcilier les visions totalement opposées qui s’entrechoquent en ce moment. »

« À Montréal, en ce moment, c’est la guerre entre les automobilistes et les vélos. C’est vraiment rendu désagréable de vivre à Montréal. »

Patricia Tulasne, candidate pour Ralliement pour Montréal

Prostitution

L’un des enjeux auxquels souhaite s’attaquer la candidate, c’est la prostitution. 

« Ce problème m’interpelle, parce que je vois ces jeunes femmes ravagées. Elles ont 20 ans, elles en paraissent 60. »

Elle se dit heurtée pour ces vies brisées par la drogue, l’itinérance et la violence, et même si elle admet ne pas connaître la solution miracle, elle souhaite travailler avec les organismes du milieu pour améliorer la situation.   

Ray-Mont Logistiques

Enjeu incontournable dans l’arrondissement, Mme Tulasne déplore la grande improvisation de l’ancien maire Denis Coderre, tout en dénonçant le manque de rigueur de l’administration actuelle, à propos du projet de plateforme de transbordement de l’entreprise Ray-Mont Logistiques dans Assomption Sud-Longue-Pointe.

Elle se dit en faveur de la création d’un parc-nature qui aurait des bienfaits, selon elle, pour le quartier, mais aussi pour tout Montréal.

« Je suis tombée en amour avec cet endroit et je trouve que c’est un joyau qu’il faut absolument préserver. On est à la campagne aux portes de Montréal dans un secteur ultra-défavorisé où il y a des enfants qui ne sont jamais sortis du quartier. »

Cause animale

Connue pour son implication dans la défense des animaux, Mme Tulasne souhaite créer un service animalier qui viendrait remplacer celui opérant actuellement dans MHM.

« On dépense des centaines de milliers de dollars en ce moment, qu’on donne à un organisme qui s’appelle le Berger blanc qui fait de l’euthanasie de masse. L’euthanasie de masse, c’est à recommencer année après année, ça ne règle rien. »

Elle donne l’exemple du programme de stérilisation des chats dans le quartier qu’elle trouve mal organisé.

« On a réussi de peine et de misère à obtenir un programme de capture, stérilisation, relâche, maintien, mais c’est tellement mal organisé que les bénévoles doivent aller jusqu’à Jean-Talon, parfois en autobus, à la SPCA pour les faire stériliser. »

Résidant à Mercier–Hochelaga-Maisonneuve depuis près de 20 ans, la candidate de RPM n’est pas à ses premières élections. Mme Tulasne s’est en effet présentée comme candidate indépendante à la mairie de Montréal en 2013.

Articles récents du même sujet