Soutenez

MHM: un permis pour déposer sa neige sur le domaine public

Photo: Martine Doucet, iStock

L’Arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (MHM) a annoncé le 17 octobre l’implantation d’un nouveau service de déneigement pour les habitants de trois secteurs différents, un dossier sur lequel l’opposition officielle estime ne pas avoir été suffisamment consultée.

En 2021, un projet pilote avait été introduit par l’Arrondissement dans le secteur de Mercier-Est afin d’accorder aux habitants la possibilité de se procurer un permis les autorisant à déposer de la neige sur le domaine public, pratique demeurant illégale depuis 1901.

En rose et bleu les nouveaux secteurs concernés par le service de déneigement de l’Arrondissement Mercier-Hochelaga-Maissoneuve.

Deux nouveaux secteurs aux alentours de Longue-Pointe bénéficieront maintenant de ce service.

Comment fonctionne le nouveau service?

Le nouveau service de déneigement de l’Arrondissement permet ainsi aux propriétaires manquant d’espace de déposer leur neige sur le domaine public afin que celle-ci soit ensuite ramassée et éliminée par les équipes de l’Arrondissement.

Pour ce faire, les citoyens doivent se procurer un permis, qui leur coûtera 50$ par espace de stationnement pour les bâtiments résidentiels; 4,50$ par m² pour les ruelles privées et publiques; et 8,50$ par m² pour les établissements commerciaux, industriels et institutionnels.

Projet contesté

Bien que cette pratique existe déjà dans plusieurs arrondissements de Montréal, elle soulève quelques réactions de la part d’Ensemble Montréal, opposition officielle dans l’arrondissement de MHM.

«Nous avons été très surpris par cette nouvelle», réagit Alba Stella Zúñiga Ramos, membre de l’opposition, lors d’un entretien téléphonique avec Métro. Elle et son collègue Julien Hénault-Ratelle considèrent ne pas avoir été suffisamment consultés sur le sujet avant son adoption en assemblée. «On avait plusieurs questions à cet égard qui sont restées sans réponse», ajoute-t-elle.

«Selon nous, le projet pilote a été un échec au vu du faible taux de participation des citoyens», déclare Julien-Hénault Ratelle en entrevue téléphonique, avant d’affirmer que seulement 980 permis de déneigement ont été octroyés dans tout le quartier de Mercier-Est en 2021. Ensemble Montréal dénonce aussi le manque de documentation fourni par l’Arrondissement concernant le projet pilote.

Contacté par Métro, le cabinet du maire de MHM affirme que les administrations municipales n’ont pas l’habitude de communiquer à l’opposition des informations à l’avance sur leurs annonces, mais qu’une présentation le 8 septembre avait été organisée sur le sujet.

Pour l’Arrondissement, le projet pilote a permis une baisse des plaintes de dépôts sauvages de neige dans le secteur. «Il y a effectivement eu 250 plaintes à cet égard en 2020-2021, contre 187  en 2021-2022», indique l’Arrondissement de MHM.

Manque de ressources?

Par ailleurs, selon Julien Hénault-Ratelle, l’Arrondissement ne disposerait pas des ressources nécessaires pour assurer le bon fonctionnement du service. «Un citoyen n’ayant pas accès à ce service continuera à déposer sa neige dans le domaine public sans grand risque d’être pénalisé. Cela pose un problème d’équité territoriale.»

L’Arrondissement assure de son côté que de nouvelles balises réglementaires seront mises à la disposition des inspecteurs afin que ceux-ci interviennent auprès de citoyens fautifs. Parmi ces mesures, on peut noter que l’autorisation doit être apposée dans une fenêtre visible de la rue. «Les signalements citoyens continuent [aussi] d’aider au travail des inspecteurs», assure l’Arrondissement à Métro.

Un sujet épineux déjà abordé auparavant

Lors de la dernière campagne électorale municipale, les membres de l’opposition dans MHM avaient déjà manifesté leur opposition aux «permis de neige», qu’ils qualifient de «taxe neige» dissimulée.

Puis, le 7 mars dernier, ils ont déposé une motion pour que la carte de priorisation de déneigement des rues de l’arrondissement soit repensée, mais la motion a été rejetée par le conseil. «On a refusé de nous entendre», soutient Julien Hénault-Ratelle à Métro.

Selon le cabinet du maire de MHM, les demandes présentées dans la motion étaient irréalisables et inutiles. «[L’une des demandes] exigeait une analyse de nos opérations de déneigement, incluant un “bilan des plaintes”, ce que nous faisons déjà chaque année» souligne-t-il dans ses communications avec Métro.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité d’Hochelaga – Maisonneuve.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.