IDS-Verdun

Un demi-millier d’arbustes bientôt coupé près de l’Estacade

Photo: TC Media – Colin Côté-Paulette

600 arbustes et arbres situés aux abords de l’Estacade à L’Île-des-Sœurs et de la digue de l’île Notre-Dame seront coupés dès le 6 septembre afin de permettre l’installation d’équipement de surveillance et une aire aménagée pour les piétons et cyclistes. La coupe des arbres était à l’agenda depuis plusieurs mois.

La société des ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI), qui chapeaute les travaux d’entretien de l’ancien pont assure que les arbres coupés seront replantés.

Parmi la végétation qui sera coupée, on recense sept arbres matures. Des Peupliers deltoïdes, des Faux trembles, des Érables de Pennsylvanie, Negundo rouge, des Sumacs vinaigrier, des Robinier faux acacia, des Frênes d’Amérique, des Épinettes blanches et des Saules forment les essences qui seront rasées.

Selon PJCCI, l’entretien du pont Champlain cause de plus en plus de trafic sur l’Estacade. En moyenne, environ 25 camions y circulent chaque jour, en plus de mini-fourgonnettes et de camions pick-up.

«Il y a beaucoup de transports de matériaux, alors on doit contrôler l’accès à la structure», explique la conseillère en communications chez PJCCI, Claudia Carbonneau. Elle soutient toutefois que les coupes étaient prévues depuis longtemps.

Après les travaux qui se termineront en automne, l’accès à l’Estacade sera contrôlé par des dispositifs de sécurité automatisés et un système de pesage. Un nombre inconnu de caméras sera également installé sur la structure.

Érosion du sol
Le coordonnateur du Mouvement ceinture verte, qui regroupe quatre organismes environnementaux, Sylvain Perron, croit que les coupes pourraient affecter les berges de l’Estacade.

«Si on enlève les arbustes et les arbres près d’un cours d’eau, ça peut causer l’érosion des sols», soutient l’écologiste. Il ajoute qu’une bonne quantité de sols dans le fleuve augmente la turbidité de l’eau ou le nombre de matières en suspens dans celle-ci.

De son côté, PJCCI promet un reboisement progressif au cours de l’année. Des arbres, des arbustes et des herbacés indigènes seront plantés.

La société avait annoncé en février son intention de couper près de 550 arbres et arbustes près de l’Estacade dans le cadre du réaménagement des approches de cette dernière et de la gestion des eaux contaminées.

Nouvelle aires pour promenade
Au printemps 2017, une aire de repos «panoramique», pour les cyclistes et les piétons sera aménagée à L’Île-des-Sœurs, près de la nouvelle piste cyclable.

Les résidents qui s’y reposeront cohabiteront avec des couleuvres brunes, puisqu’un habitacle a été construit près du futur emplacement afin de protéger et d’étudier cette espèce qui figure sur la liste des espèces menacées ou vulnérables.

Articles récents du même sujet