IDS-Verdun

L’explosion mortelle aurait pu être évitée

Photo: TC Media – Catherine Lamothe

Une meilleure ventilation du chantier aurait pu sauver la vie du travailleur Karl Dumont, mort lors d’une explosion dans un appartement de la rue de Gaspé, le 30 juin. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), conclut à une gestion déficiente de l’employeur, l’entreprise Pro-planchers Montréal.

M. Dumont et ses collègues ont appliqué une couche de scellant sur le plancher d’un logement du septième étage pour ensuite prendre une pause, permettant ainsi au produit de sécher. Assis sur l’unité de chauffage, M. Dumont a alors actionné un briquet à la hauteur de ses pieds. Les vapeurs du scellant se sont aussitôt enflammées, causant l’explosion.

«Selon la fiche signalétique du scellant, celui-ci doit être utilisé dans un endroit bien aéré. Or, aucune ventilation n’était en place dans l’appartement. Seules les petites fenêtres doubles du salon étaient ouvertes partiellement», relate l’inspecteur chargé de l’enquête, Pierre-Luc Labelle.

Il est également interdit d’utiliser un briquet sur un chantier de travail. «On a pourtant retrouvé deux briquets sur les lieux. Il n’y a eu aucune supervision des travaux de la part de l’employeur cette journée-là», avance M. Labelle.

Identifier les dangers

Au Québec, cinq travailleurs sont décédés à la suite d’une explosion depuis les cinq dernières années. Dans le cas de l’incident du 30 juin, deux travailleurs ont également subi des brûlures importantes.

«À peu près tous les accidents peuvent être évités si une démarche de prévention et d’identification des dangers est mise en place par les employeurs. Un accident de travail, c’est un accident de trop », fait valoir la directrice de la santé et sécurité de la CNESST, Nicole Dionne.

Un constat d’infraction a été décerné à Pro-planchers Montréal. Le montant de l’amende pour une première offense peut varier entre 16 300 $ et 65 300$.

La Commission souhaite maintenant faire davantage de prévention pour éviter ce type d’accident. Son rapport d’enquête sera notamment diffusé dans les établissements d’enseignement qui offrent le programme Peinture en bâtiment.

Articles récents du même sujet