IDS-Verdun

Contribuer avec style

Photo: Collaboration spéciale/Damien Ligiardi

Quand la Verdunoise Vanessa Mongeau a lancé avec son amie de longue date Gabrielle Martimbault la compagnie About real life, son objectif était loin d’être politique ou philanthropique. Leurs gaminets sur lesquels on retrouve une citation différente chaque semaine, abordent des sujets plutôt légers, propres à la instagrammeuse moderne. Mais pour le mois de mars, elles font exception et se mettent au service des enfants malades.

Avec leur t-shirt «Kids just wanna have fun» créé pour l’occasion, les deux entrepreneures de 27 ans ont voulu que cette citation ait un impact réel. Elles remettront donc 5$ par chandail vendu à la Fondation CHU Sainte-Justine.

about_real_life_kids_impression_page_2

«Pour qu’un maximum de gens puisse participer à la campagne, on va laisser le t-shirt disponible  tout le mois de mars plutôt qu’une seule semaine, comme c’est le cas pour nos autres citations», précise Mme Mongeau.

Les sommes amassées seront dévoilées lors de la 16e édition du Bal de Ste-Justine, au Salon 1861, le 24 mars.

Entreprise nouveau genre       
Pas de boutique, pas d’inventaire, pas de deuxième chance. Le concept éphémère de About real life est novateur.

Les phrases en vedette sur leurs t-shirt vont et viennent, un peu au rythme de celles sur les fils des réseaux sociaux ou des photos sur Instagram. Les clientes qui ont un coup de cœur commandent directement en ligne. Mais il faut suivre son premier élan puisque, quelques jours plus tard, la citation ne sera plus disponible.

«Au début, on croyait vraiment que notre compagnie intéresserait surtout les filles de 18 à 30 ans, des instagrammeuses un peu fashionistas. Finalement, on se rend compte que beaucoup de nos clientes ont l’âge de nos mères et nous suivent sur Facebook», raconte Mme Mongeau.

Les thèmes abordés sont donc assez vastes pour toucher toutes les tranches d’âge, allant du hockey avec «HABSolument» et «Carey me home, I’m worth the Price», à l’amitié avec «Partners in crime».

Les jeunes entrepreneures ne cachent pas l’influence que certaines clientes célèbres peuvent avoir sur leur chiffre d’affaires. Si Angela Price, l’épouse du gardien de but numéro un du Tricolore, ou la blogueuse Sarah Couture partage une photo d’elle portant un de leurs gaminets sur Instagram, les ventes explosent.

La popularité grandissante de leur entreprise a d’ailleurs mené Vanessa Mongeau et Gabrielle Martimbault à envisager poursuivre l’aventure. Au départ, elles n’avaient l’intention de produire des chandails que pendant 52 semaines. Mais leurs idées sont encore loin d’être épuisées.

Articles récents du même sujet