IDS-Verdun

Recherche de financement pour rénover la cour de l’école primaire Île-des-Sœurs

Photo: TC Media - Sophie Poisson

Le directeur de l’école primaire Île-des-Sœurs, Marc-Philippe Vincent, souhaite rénover la cour d’école. Pour réaliser son projet, il recherche du financement en se tournant notamment vers les membres du Club des rendez-vous d’affaires. Déjà, le concessionnaire automobile Jean-Claude Gravel a offert son soutien pour encourager les jeunes et leur avenir.

Le projet de réfection en est à sa phase préliminaire. M. Vincent a fait appel à un architecte paysagiste pour réaliser les plans validés par des parents, des enseignants et des éducateurs du service de garde.

«On a déjà discuté avec notre service des ressources matérielles de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) pour un partage des coûts», explique le directeur.

La prochaine étape consiste à présenter le projet au Conseil des commissaires afin que la cour d’école fasse partie de ses priorités dans son enveloppe budgétaire. Une rencontre qui devrait avoir lieu avant décembre pour assurer le début des travaux en juin 2018, à la fin des classes.

«Une fois que la réfection sera acceptée, cela déterminera si on fait le projet d’un coup ou si on l’échelonnera sur plusieurs années», précise M. Vincent.

Travaux
«La cour d’école est remplie d’arbres qui sont en train de mourir et qui sont entourés de ciment, soutient Marc-Philippe Vincent. Les dénivellations entraînent des chutes et empêchent d’avoir des zones de jeux d’équipe».

L’établissement a été agrandi quatre fois depuis sa création pour accueillir les 820 élèves. «C’est un espace atypique qui appartient à la CSMB qui longe le bâtiment, interpelle le directeur. Les enfants n’ont pas une vraie cour d’école».

Les espaces avoisinants sont protégés avec le boisé ou appartiennent à l’arrondissement, comme le centre communautaire, la piscine, les courts de tennis, le terrain de basket et un autre de soccer.

L’aménagement souhaité concerne l’ensemble de la cour pour améliorer la sécurité des enfants, en nombre sans cesse croissant, et leur donner un meilleur espace de jeu.

Campagne de financement
La direction de l’école est maintenant à rassembler les fonds nécessaires pour débourser sa part des travaux.

«Si on se mettait à faire de la sollicitation auprès des parents à tout moment, on irait chercher les mêmes personnes qui épuiseraient leurs fonds à donner à l’école», souligne M. Vincent.

En 2001, une fondation a été créée pour mener à bien des projets qui ne sont pas financés par Québec. Aujourd’hui, les deux écoles de L’Île-des-Sœurs en bénéficient.

«Elle va solliciter d’abord des gens d’affaires, ce que je vais faire aussi, ainsi que des entreprises dans L’Île-des-Sœurs et des partenaires, énumère Marc-Philippe Vincent. Les membres de la fondation décideront peut-être d’organiser d’autres activités».

La collecte annuelle de l’école Île-des-Sœurs est une autre occasion envisagée.

Articles récents du même sujet