IDS-Verdun

Formation des futurs entrepreneurs de l’école des Marguerite de L’Île-des-Sœurs

Photo: TC Media - Sophie Poisson

L’Île-des-Sœurs innove cette année pour la Grande journée des petits entrepreneurs du 17 juin. Contrairement aux éditions précédentes, où les enfants usaient de leur créativité pour élaborer des kiosques devant leurs maisons, les élèves de l’école des Marguerite reçoivent depuis novembre une formation pour les préparer à l’événement.

Juliana Zerda, une maman qui est aussi conseillère pour l’organisme Service d’aide aux jeunes entrepreneurs (SAJE), offre gratuitement des cours de base sur l’heure du midi, aux deux semaines.

«Je leur montre comment faire un inventaire et la différence entre revenu et bénéfice par exemple. Quand l’enfant fait son compte à la fin de la Grande journée, il ne comprend pas toujours pourquoi la somme amassée ne correspond pas à son bénéfice», explique Mme Zerda.

Elle est à même de comprendre les interrogations des enfants, ayant elle-même une fille qui a participé à cette fête d’entrepreneuriat. C’est d’ailleurs ce qui l’a amené à proposer ses services bénévolement.

Des 70 candidats qui souhaitaient faire un kiosque à l’école, seuls 30 ont été sélectionnés. Au retour des vacances de Noël, à la façon des Dragons, ils ont dû présenter leur projet pour convaincre un jury. Les élèves les plus avancés dans leurs démarches et les plus motivés ont été retenus.

Les autres auront tout de même le loisir d’installer leur kiosque devant chez eux.

Sans limite
«C’est la beauté de la chose, quand tu parles d’entreprenariat, tu ne mets pas de limites. Tu peux avoir une idée farfelue et ensuite tu lui permets de devenir réelle», souligne Mme Verda.

Durant leurs «dîner d’affaires», les enfants ont pu se regrouper ou travailler en solo pour trouver un nom d’entreprise, définir les prix entre 5$ et 15$ ainsi qu’élaborer une stratégie marketing spécifique à leurs besoins.

«Lorsqu’on a parlé d’étude de marché, on s’est aussi rendus sur Place du Commerce pour analyser les produits similaires à ceux des enfants et faire des comparaisons», précise Juliana Zerda.

À 11 ans, Anaëlle a déjà 3 participations à la Grande journée en vendant colliers, bracelets et boucle d’oreille. L’an passé, elle avait ainsi obtenu 200$, un chiffre qu’elle espère doubler cette année avec son entreprise Fantaisies de Paris.

«J’aime beaucoup la formation, car ça nous prépare vraiment, soutient la jeune fille de cinquième année. On a plus de publicité et puisqu’on est plusieurs compagnies rassemblées au même endroit, on va avoir plus de clients potentiels».

Avec ses profits, elle voudrait pouvoir acheter un chien malgré les allergies de son père.

Prise en charge d’un rêve
À un mois de l’échéance, les élèves se concentrent sur la production et la distribution des affiches pour annoncer l’événement.

Plusieurs questions restent aussi à aborder, comme que faire des invendus périssables. Le groupe de Camille pense donner ses cupcakes à un organisme à but non lucratif ou les congeler pour les manger plus tard à la maison.

Une maman bénévole, Corinne, évoque la possibilité de les échanger contre une boisson de La Limonaderie tenue par Anissa. Elle conseille également à Ludovic de prévoir des échantillons pour améliorer ses ventes de savon.

«J’imagine un grand centre commercial comme Place du Commerce dans lequel il y aura 17 entreprises très colorées et où on appréciera l’enthousiasme et le partage des enfants, raconte la conseillère. J’aimerais que la communauté de l’île soutienne la relève entrepreneuriale parce que cette expérience représente pour les élèves la prise en charge de leurs rêves».

En plus de la nourriture, la cour d’école du boulevard de L’Île-des-Sœurs regorgera de produits divers comme des coussins, des habits de Barbie, des gommages pour le corps ou encore des carnets de notes.

La Grande journée des petits entrepreneurs se tiendra le samedi 17 juin, de 10h à 17h, à l’école des Marguerite. En cas de pluie, la vente aura lieu dans le gymnase.

Articles récents du même sujet