IDS-Verdun
16:57 18 juillet 2017 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 11:12 Temps de lecture: 3 minutes

Les berges de L’Île-des-Sœurs sous surveillance

Les berges de L’Île-des-Sœurs sous surveillance
Photo: TC Media - Denis Germain

Des coopérateurs des berges de l’organisme à but non lucratif Action Prévention Verdun sillonnent L’Île-des-Sœurs et la terre ferme pour sensibiliser le public aux règles de bonne conduite de l’arrondissement. Faciles à repérer avec leur t-shirt orange, ils se déplacent à vélo pour couvrir l’ensemble du territoire, tout en prenant le temps d’aller à la rencontre des passants.

«Je vis à Verdun et je passe beaucoup de temps au bord du fleuve, raconte l’étudiante en psychologie Corinne Ouimet. En tant que pêcheuse, je trouve qu’il y a des situations problématiques, comme la quantité de déchets présents dans l’eau, donc j’ai décidé de m’engager.»

Les jeunes font parfois du ramassage, notamment lorsqu’il y a un danger potentiel comme des morceaux de verre ou des fils de pêche qui peuvent blesser les baigneurs. Le plus gros du travail est toutefois effectué par les cols bleus, mais les coopérateurs des berges peuvent leur indiquer les endroits prioritaires.

Ils vont aussi à la rencontre des Insulaires et des touristes pour les renseigner sur les comportements respectueux des lois et ainsi tenter d’éviter les incidents.

Les problèmes récurrents sont principalement la consommation d’alcool dans les parcs, interdite par le règlement, et les chiens promenés sans laisse.

«Je fais des études en éducation spécialisée et ce travail correspond à mon programme collégial puisqu’il s’agit d’intervenir en ouvrant un dialogue avec les citoyens et en faisant de la prévention», soutient la coopératrice résidente de Laval, Sabrina Fontaine.

Intervention
«Tout est dans l’attitude, souligne Mme Fontaine. On ne se met pas devant les gens pour leur bloquer le passage et les réprimander. On les aborde sur le ton de la conversation et ils sont très ouverts, la plupart du temps.»

Les coopérateurs des berges distribuent aussi des pamphlets qui traitent entre autres du partage de la chaussée entre les piétons et les cyclistes, ou encore de la sécurité au sein de la maison pour se prémunir des vols.

Ils mènent également des sondages pour savoir comment améliorer encore plus l’occupation des berges.
Comme l’an passé, les jeunes devraient tenir des kiosques au parc de West Vancouver les jours de grand soleil.

L’occasion d’offrir de la limonade aux Insulaires pour engager plus facilement un dialogue et réaliser un sondage pour améliorer la cohabitation sur les berges.

Rapport
L’équipe se divise en trois groupes de deux personnes pour parcourir l’ensemble du territoire de Verdun. Il y a L’Île-des-Sœurs qui peut être parcourue dans son ensemble en une journée, puis la terre ferme qui est divisée en deux aux environs du restaurant Crescendo, sur le boulevard LaSalle.

«À la fin de chaque sortie, on écrit un rapport sur nos plus grandes interventions, le nombre de personnes avec qui on a échangé et on transmet les photos des problématiques rencontrées», explique Mme Ouimet.

Lorsque les coopérateurs des berges n’interviennent pas, ils observent et leur travail est réalisé en lien avec celui de la police et de l’arrondissement. Les efforts des précédentes éditions ont notamment permis de palier à l’affaissement d’un quai public et de créer un pare-terre réservés aux piétons pour qu’ils n’empruntent plus la piste cyclable.

Action Prévention Verdun attend encore l’installation de panneaux avec pictogrammes pour marquer les interdictions.

Articles similaires