IDS-Verdun
15:04 28 juillet 2018 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 11:05 Temps de lecture: 3 minutes

Ouverture du procès pour meurtre

Ouverture du procès pour meurtre
Photo: (Photo: Métro Média – Delphine Bergeron)

L’adolescent accusé du meurtre non prémédité d’un jeune de 15 ans à L’Île-des-Sœurs en octobre 2016 subit depuis mardi son procès au Tribunal de la jeunesse (TJ). Il devra faire face à toute la preuve qui sera déposée contre lui.
«Vous ne devez pas vous baser sur vos propres idées du droit ou de ce qu’il devrait être», a dit d’emblée le juge Mario Longpré pendant ses consignes d’introduction au jury composé de neuf hommes et trois femmes.

 

Assis seul dans le box, l’accusé, qu’on ne peut nommer puisqu’il avait 16 ans au moment des faits reprochés, regardait autour de lui, attentif. Vêtu d’un complet bleu foncé, une chemise mauve et une cravate à carreaux, il sera replongé au cœur du drame du 28 octobre 2016 où il aurait poignardé avec un couteau un autre adolescent.
Sa mère, qu’il a serrée dans ses bras avant le commencement du procès, et sa marraine étaient présentes pour le soutenir.

 

Pendant la lecture du chef d’accusation, l’accusé a dû répéter son plaidoyer. Il s’est levé et a prononcé d’une voix calme, «non-coupable». Il est en liberté pendant toute la durée des procédures.

 

Drame d’Halloween

 

C’est aux abords du boulevard de L’Île-des-Sœurs, en sortant d’une fête d’Halloween au Centre communautaire Elgar, qu’une bagarre entre les deux jeunes aurait mené au décès tragique. Poignardée au thorax, la victime est décédée quelques heures plus tard à l’Hôpital de Montréal pour enfants.

 

L’accusé et sa mère ont fondu en larmes lorsque l’avocate de la Couronne a résumé la soirée.

 

Me Tiago Múrias et Me Michelle Robidoux assurent la défense du jeune accusé, alors que les procureures de la Couronne sont Anne-Claire Perron et Marie-Ève Vautier.

 

Une dizaine de personnes étaient présentes dans la petite salle du TJ.

 

La Couronne devra convaincre le jury de trois choses: l’accusé a commis un acte illégal, qui a causé la mort de la victime et il avait l’intention de causer la mort.

 

À la suite de son exposé introductif, la poursuite a appelé à la barre des témoins l’agent du Service de police de la ville de Montréal à l’identité judiciaire, Steeve Robitaille.

 

Au moins 12 témoins seront appelés à la barre pour les procédures qui sont prévues pour cinq semaines. Bon nombre d’entre eux sont mineurs et leurs identités seront protégées.

 

C’est à la Chambre de la jeunesse que seront exposés les détails du drame qui est survenu en octobre 2016 à L’Île-des-Sœurs.

 

Articles similaires