IDS-Verdun
08:00 21 janvier 2021 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 10:37 Temps de lecture: 4 minutes

Le projet des Jardins Éthel sur la corde raide

Le projet des Jardins Éthel sur la corde raide
Photo: Gracieuseté - Caroline PerronDes activités ont lieu sur le toit du stationnement Éthel depuis quelques années.

Le projet des Jardins Éthel qui vise une reconversion de étages supérieurs du stationnement Éthel en espace public risque de tomber à l’eau si la Ville de Montréal refuse de s’engager rapidement à investir des sommes pour rénover la structure du bâtiment désuet. La Société de développement commercial (SDC) Wellington et l’organisme Demain Verdun ont lancé une pétition pour sauver le projet.

En date du 15 janvier, 1350 signatures avaient été amassées pour la pétition destinée à la Ville de Montréal. Le projet des Jardins Éthel a pour objectif de créer un lieu différent de ce qui existe déjà où des acteurs de la communauté pourront utiliser l’espace notamment pour organiser des événements.

«On veut aller dans un pôle citoyen comme cet été où les gens ont été amenés à peinturer sur les murs», explique Céline-Audrey Beauregard qui chapeaute le projet, également membre de Demain Verdun.

Une pétition circule présentement puisque le projet risque de perdre la somme de 350 000$ recueillie par la SDC Wellington auprès de partenaires. Par rapport aux conventions avec ces derniers, il est mentionné que la ville-centre doit se prononcer sur la survie du stationnement. De plus, les montants doivent être décaissés avant l’été 2021, sinon le financement sera perdu.

«L’enjeu principal, c’est de faire en sorte que la Ville de Montréal se commet d’une intention qui indique qu’elle va supporter le stationnement Éthel pour les années à venir et qu’elle prévoit des investissements pour le garder en vie, explique le directeur général de la SDC Wellington, Billy Walsh. À défaut de quoi, la communauté va perdre une somme importante pour réaliser un projet intéressant.»

«Pour une ville, investir dans un projet comme celui-là, ce n’est pas une dépense, c’est un investissement.»

-Billy Walsh, directeur général de la SDC Wellington

Bâtiment désuet

La première phase du projet des Jardins Éthel vise à rendre le bâtiment fonctionnel. À court terme, de l’éclairage doit être ajouté. «Dans un horizon d’un à cinq ans, il faudra s’attaquer aux membranes, au béton, au drainage qui nous apparaissent être des éléments d’ingénierie fondamentaux», ajoute M. Walsh.

La structure se désagrège alors que Montréal tarde à répondre, mentionne Mme Beauregard. «On a jusqu’en 2026 pour le remettre à neuf et que ça respecte les normes du bâtiment. Plus la Ville prend du temps à répondre, plus sa période pour investir est courte», soulève-t-elle.

Le projet prévoit conserver 250 espaces de stationnement. Dans un rapport produit en 2016, il était souligné que le stationnement Éthel était utilisé à 30% de sa capacité dans les dernières années.

En ce sens, Billy Wlash considère qu’il s’agirait d’un investissement pour la ville-centre. «Le jour où on a cet équipement, il va générer des revenus de stationnement, desquels vont payer les investissements de la Ville, détaille-t-il. Présentement à Verdun, avec l’Auditorium, la plage, l’hôpital et la rue [Wellington], on va avoir besoin de stationnements pour accueillir les travailleurs.»

Budget participatif

Le projet a été déposé le 8 janvier au budget participatif de la Ville de Montréal qui invitait les citoyens à déposer des projets en lien avec les infrastructures municipales.

Comme le stationnement Éthel est la propriété de la ville-centre, il pourrait bénéficier d’un maximum de 500 000$ s’il est sélectionné. Toutefois, le vote des projets retenus aura lieu en juin, soit après la date limite pour sauvegarder les 350 000$ amassés.

Cet été, alors que les mesures sanitaires étaient plus souples, des événements ont été organisés sur le toit du stationnement Éthel comme des projections cinématographiques de Ciné-Verdun, des activités des bars du quartier et des cours d’Énergie Cardio. Tous les événements organisés ont été fort populaires, affichant presque toujours complet, fait savoir Mme Beauregard.

Même si les mesures sanitaires pour l’été prochain sont inconnues, Mme Beauregard est certaine que la population pourra profiter de l’espace puisque celui-ci est à aire ouverte.

Articles similaires