IDS-Verdun

La construction d’une tour de 42 étages à L’Île-des-Sœurs reportée par les élus

Visuel de la future tour de 42 étages à L’Île-des-Sœurs.  Photo: Capture d'écran

La tour de condominiums de 42 étages du groupe Symphonia, auxquels s’opposent de nombreux résidents de L’Île-des-Sœurs en raison de sa hauteur, est la dernière du promoteur à devoir être construite à la Pointe-Sud. Lors d’un récent conseil d’arrondissement, les élus ont voté contre une dérogation mineure à l’égard du projet. En plus, les impacts sur la vue, l’ensoleillement et le vent ne sont pas conformes.  

La construction, qui doit comprendre 257 logements, se réalisera au coin de la rue André-Prévost et du chemin de la Pointe-Sud. Or, le projet est reporté puisque les membres du conseil ont rejeté à l’unanimité la demande de dérogation qui porte sur le degré d’inclinaison du terrain. 

On va être prudent dans les opinions qu’on émet parce que c’est quand même délicat. On va travailler dans le respect avec le développeur [Symphonia] qui semble être de bonne foi et qui compose avec des paramètres, qui lui sont de plein droit.

Marie-Andrée Mauger, mairesse de l’arrondissement de Verdun

Le sommaire décisionnel de l’arrondissement soulève les conséquences possibles du projet immobilier sur son environnement. D’abord, la tour de 42 étages masquera le fleuve «sur toute sa hauteur» à partir du point de vue du belvédère sur le mont Royal.  

De plus, une étude d’ensoleillement démontre que le bâtiment aura un impact sur la luminosité des propriétés voisines. En début de journée, ce serait le projet Symphonia Pop qui serait impacté et, en fin de journée, le projet Sélection maison.

L’étude de l’impact éolien quant à elle démontre une accélération des vents et que les critères de rafales de 1% seront excédés aux trois coins du nouveau bâtiment. «Les fréquences d’inconfort excèdent la limite de 25 % dans le périmètre du bâtiment, mais pas sur les trottoirs des voies publiques», indique-t-on dans le document. 

Inquiétudes 

Des résidents de L’Île-des-Sœurs s’opposent au projet de la tour de 42 étages. Toutefois, le promoteur agit de plein droit puisqu’il n’y a pas de limitation de hauteur dans le règlement de zonage pour la Pointe-Sud. «Le conseil actuel compose avec un règlement de zonage qui est établi depuis plusieurs années. On va avoir des discussions avec le développeur», a commenté la mairesse de Verdun, Marie-Andrée Mauger. 

Plusieurs craignent un manque de points de service pour desservir les résidents actuels et à venir. «Contrairement à la Pointe-Nord et à la Place du Commerce, il n’y a aucun service de proximité à la Pointe-Sud. Pourtant, d’ici quelques années, il y aura une augmentation significative du nombre de résidents dans ce secteur», soulève le président de l’Association des propriétaires et résidents de L’Île-des-Sœurs (APRIDS), Daniel Manseau. 

D’autres citoyens estiment qu’il y a déjà un problème de circulation routière dans ce secteur et qu’il sera accentué avec l’augmentation de la population. «Dans le courant des prochains mois, en collaboration avec la Ville de Montréal, on va mener une étude de circulation à l’échelle de tout le quartier de L’Île-des-Sœurs. On va évaluer avec l’arrivée de la station Île-des-Sœur du Réseau express métropolitain (REM) l’état du réseau routier en considérant le développement immobilier en cours et à venir», indique Mme Mauger. 

Feu vert pour une tour de 26 étages 

Un autre projet, celui de la tour NEX de l’entreprise Promet, ira de l’avant sous certaines conditions. Il s’agit d’une construction multifamiliale de 26 étages comprenant 257 logements. L’approbation du plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) est conditionnelle aux résultats d’études de bruits. 

Si les études sont concluantes, le promoteur pourra construire sur la rue de la Rotonde deux tours espacées de 50 mètres plutôt que de 80 mètres tels que le prescrivent les critères du PIIA. Les deux tours contribueraient à obstruer la ligne visuelle continue du fleuve Saint-Laurent à partir du mont Royal.  

L’arrondissement souligne que d’autres projets similaires ont une distance de 50 mètres à L’Île-des-Sœurs. Il justifie l’approbation du projet comme «un compromis». 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Articles récents du même sujet