IDS-Verdun

Pont Champlain sur le «respirateur artificiel»

Photo: Archives/TC Media

Le pont Champlain est sur un «respirateur artificiel» selon le premier dirigeant de la société des Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI). Le budget prévu pour maintenir la structure en vie sera de 90M$ en 2015. Mais, bonne nouvelle, on prévoit moins d’entraves à la circulation.

Lors d’une conférence de presse organisée mardi matin, Glen P. Carlin a affirmé que le pont se dégrade à un rythme exponentiel. Conséquemment, la PJCCI doit augmenter le budget d’entretien de 10M$ par rapport à celui de l’année dernière. Les effets de la corrosion, principalement causés par le sel, affectent la structure.

Bien que la PJCCI estime que la dégradation du pont s’accélère, aucun plan de contingence n’est élaboré au cas où la construction du pont Champlain ne se termine pas au moment prévu, dans 3 ans.

Effectivement, M. Carlin explique que même si on ne connaît pas la longévité des treillis posés pour renforcer le pont, aucun plan n’est développé au-delà de 2018, année de la livraison du nouveau pont Champlain.

«Nous ne sommes pas ici pour donner une deuxième vie au pont Champlain», a rappelé le dirigeant.

Moins d’interruption de service
Les chantiers entamés en 2014 se poursuivront, les contrats ayant été signés pour deux ans. Les travaux visent à solidifier et renforcer la structure, notamment par l’installation de matériaux résistants.

«Nous avons des bons résultats de ça. On a une stratégie qui fonctionne et on veut profiter de ça», a fait valoir le directeur principal à l’ingénierie de la PJCCI, Steve Tselios.

En 2014, la PJCCI a réussi à diminuer le nombre de blitz de travaux nécessitant des fermetures de voies de 25%. Au total, les blitz se sont déroulés sur six fins de semaine au lieu des huit prévues.

Une bonne nouvelle: il y a aura moins d’entraves à la circulation en 2015 qu’en 2014. Les blitz de travaux majeurs seront concentrés au printemps et les travaux seront semblables à ce que l’on a fait cette année.

Super poutre
En 2014, 80M$ ont été nécessaires afin de maintenir le pont Champlain. Dans la dernière année, la PJCCI a remplacé huit joints de dilatation –soit le double qu’en 2013, a refait le pavage et posé une membrane d’étanchéité dans la voie d’extrême droite, ainsi que la pose et le retrait de la super poutre.

La PJCCI a inspecté 100 poutres extérieures, 250 poutres intérieures et les dalles et systèmes de renfort. «C’est une véritable armée d’ouvriers» qui œuvrent quotidiennement sur et sous le pont Champlain, selon M. Carlin. En effet, plus de 85% des travaux ont lieu sous la structure du pont et ne nécessitent pas la fermeture de voies.

Articles récents du même sujet