IDS-Verdun

Ralentissement du marché du condo à L’Île-des-Sœurs

Photo: Archives/TC Media

À L’Île-des-Sœurs, la vente de condos a baissé de 9% en 2014 comparativement à 2013. À Montréal, pour la même période, la baisse à se chiffre qu’à 3%.

Au total, 201 copropriétés ont été vendues, contre 220 en 2013, selon la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) Centris. Le prix moyen d’un condo à L’Île-des-Sœurs est de 453 647$ en 2014, soit une hausse de 5% comparativement à 2013, contre 266 670$ à Montréal.

Le principal facteur dans la baisse des ventes demeure la performance du marché de l’emploi, qualifiée de «difficile».

Le porte-parole de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL), David L’Heureux, explique également que le marché de la vente de condos est intimement relié aux familles de moins de 35 ans.

«Cette démographie représente la moitié des acheteurs; ils ont été très actifs dans le marché, mais il y a eu un essoufflement.» Ayant déjà acquis des propriétés, ils ne sont pas prêts à s’en défaire et refaire l’exercice d’achat.

Aussi, les changements au marché hypothécaire au Canada, dont la réduction de la période d’amortissement d’un prêt hypothécaire par le gouvernement fédéral, rend l’accession à la propriété plus difficile.

«Pour cette raison, certains se tourneront vers la location, ils prendront plus de temps à accumuler une mise de fonds plus importante», précise M. L’Heureux.

Moins de nouvelles constructions
Si les ventes ont stagnées l’an dernier, la construction de copropriétés n’a guère été plus active. En 2013 et 2014, L’Île-des-Sœurs n’a compté aucun nouveau chantier de construction de copropriété selon la SCHL. Il n’y a eu que 9 mises en chantier l’an dernier, pour des maisons jumelées en rangée, selon M. L’Heureux.

«Il y a un ralentissement marqué au niveau des chantiers de copropriétés [à L’Île-des-Soeurs]. L’inventaire des copropriétés inoccupées augmente à Montréal depuis quelques années. Cela signale aux constructeurs qu’il est préférable de vendre ce qui est disponible.»

De plus, le développement d’une partie de la Pointe-Nord devra attendre, car le gouvernement fédéral mettra la main sur une partie des terrains afin de construire le nouveau pont Champlain.

Marché distinct
Agente immobilière pour le groupe Royal Lepage Altitude, Sahondra Breault a aussi remarqué une diminution dans le marché de la vente de condominiums à Montréal.

«Le marché de l’immobilier a connu un ralentissement, notamment à L’Île-des-Sœurs. C’est un marché d’acheteurs. Les prix des condos ont déjà baissé depuis un an, à l’île, et si l’offre actuelle se maintient, les prix n’augmenteront pas, c’est certain.»

Toutefois, elle souligne qu’il y a plusieurs constructions récentes et, pour certains clients, il est plus alléchant de se procurer un condo neuf que d’aller vers la revente de condo «usagé».

Plusieurs autres facteurs incitent ces acheteurs à se tourner vers L’Île-des-Sœurs. «Les gens apprécient avoir une vue sur l’eau, surtout dans le haut de gamme, ajoute Mme Breault. La proximité au centre-ville de Montréal et l’accès aux transports en commun est intéressant aussi. L’Île-des-Sœurs, c’est comme habiter dans une banlieue, mais en ville.»

Selon elle, les critères recherchés par les acheteurs sont reliés au prix, au nombre de chambres à coucher et à la superficie. «Aussi, de plus en plus d’acheteurs veulent des propriétés clés en main, au goût du jour.»

Promoteur confiant
La corporation Proment ne veut pas commenter les pourparlers concernant les terrains de la Pointe-Nord. Toutefois, Ilan Gewurz, vice-président de la corporation, souligne que la vente des condominiums déjà construits va bien. Il remarque que les chiffres ne traduisent pas nécessairement la réalité.

«Le marché de la revente a été touchée, mais la Pointe-Nord ne peut être incluse là-dedans. » Alors que le marché est affaiblit, il affirme que les clients se tournent vers des valeurs sûres.

«Les gens vont investir là où c’est plus sécuritaire. La Pointe-Nord brille par son emplacement, sa vue sur le fleuve, les certifications environnementales et, aussi, sur les développeurs, qui ont fait leurs preuves. La Pointe-Nord, c’est un investissement sécuritaire», défend-il.

«Nous avons livré Evolo S au mois d’octobre, et déjà nous avons vendu près du tiers des condos. Le marché du condo est plus lent à Montréal, mais la Pointe-Nord est particulière, car le cœur de la communauté est déjà en place.»

Au moment de mettre sous presse, la porte-parole de la Chambre immobilière du Grand Montréal, Josée Labrie, annonçait que les données de l’année 2014 pour L’Île-des-Sœurs seront publiées le 15 janvier.

Articles récents du même sujet