IDS-Verdun

2184 sacs d’épiceries donnés à L’Île-des-Soeurs

Depuis le début de sa participation au projet pilote de récupération de la viande en épicerie de Moisson Montréal, IGA Ménard a permis d’amasser plus de 4000kg de viandes en moins d’un an.

Les denrées sont récupérées par Moisson Montréal deux fois par semaine. Celles-ci doivent être inspectées rigoureusement avant d’être congelées à l’épicerie.

«Si c’est jeudi la dernière journée pour vendre la viande qui est dans le comptoir, on la retire mercredi soir, affirme Bruno Ménard, vice-président des succursales IGA Ménard. Nous l’inspectons pour nous assurer qu’elle est encore bonne, nous la congelons et la conservons dans les bacs de Moisson Montréal.»

25 000kg de nourriture
Participant depuis le mois de mars à cette initiative, IGA Ménard de L’Île-des-Sœurs a également donné près de 25 000kg de nourriture, incluant viande, fruits et légumes et pain- soit l’équivalent de 2184 sacs d’épicerie.

«C’est l’un des premiers IGA qui a participé au projet, indique Jonathan Rodrigue, responsable du projet sur la récupération de la viande chez Moisson Montréal, lors d’une entrevue téléphonique. Avant ce projet, la viande ne représentait que pour 1% de notre volume [de nourriture].»

Devant le manque criant de viande parmi les denrées alimentaires de Moisson Montréal, l’organisme a implanté le nouveau programme afin d’inciter les épiceries à donner.

Donner au suivant
Grâce à l’initiative, 90% des 44 organismes participant au projet ont supprimé leur coût d’achats de viande.

«Ça leur permet d’investir dans d’autres services, comme l’embauche de travailleurs communautaires ou l’enrichissement de la valeur nutritive des menus.»

Au total, on sert 34 215 repas par semaine issus du projet et on aide 9 075 personnes.

«Nous avons toujours donné des denrées alimentaires à divers organismes, explique M. Ménard. Nous avons accepté de participer au projet de Moisson Montréal, à la condition que nos cinq magasins puissent y collaborer.»

Tout le monde y gagne
En plus de pouvoir redonner à la communauté, valeur importante pour Louise Ménard, l’entrepreneure derrière les épiceries Ménard, le geste a pour effet de réduire les déchets sur place.

«En plus d’économiser des frais pour la gestion des déchets, ça aide l’environnement, souligne M. Ménard lors de l’entrevue téléphonique. Imaginez, on diminue notre empreinte écologique, on réduit nos coûts et on aide en même temps.»

On compte une trentaine d’épiceries à ce jour, à Montréal et sur la Rive-Sud, qui participent au projet. Moisson Montréal espère augmenter ce nombre à une centaine d’ici l’été. En tout, 275 tonnes de nourriture a permis d’être récupérées grâce au projet, dont 90 575kg de viande.

Pour plus de détails sur l’initiative d’IGA Ménard, on visite la page Facebook ou leur site Internet.

Articles récents du même sujet