IDS-Verdun

Le retour des religieuses sur l’Île-des-Sœurs

Photo: Hugo Lorini / TC Media

Les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame ont renouvelé leurs vœux perpétuels à la fête de la Visitation du 31 mai. C’est la première fois qu’elles le font à l’Île-des-Sœurs depuis qu’elles se sont départies du territoire en le vendant à des promoteurs immobiliers en 1956.

Au total, 40 religieuses ont renouvelé leurs vœux. Le nouvel orgue casavant a d’ailleurs été joué pour la première fois lors de cette messe spéciale.

« C’est le retour des religieuses sur l’île. C’est la première année qu’elles renouvellent leurs vœux ici, depuis qu’elles sont parties », commente André Harvey, marguillier de la paroisse Sainte-Marguerite-Bourgeoys.

Par ailleurs, il s’agissait d’un jour important pour l’une des religieuses, Sœur Gilberte Bussière. L’an dernier, alors qu’elle était en mission au Cameroun en Afrique avec deux prêtres italiens, elle a été kidnappée et emprisonnée par le groupe Boko Haram pendant 58 jours. Délivré le 31 mai 2014, Sœur Bussière a fêté son premier anniversaire de libération avec ses consœurs dans la paroisse Sainte-Marguerite-Bourgeoys.

« C’était vraiment spécial comme messe. C’est très important pour nous. Marguerite Bourgeoys est notre fondatrice, c’est notre spiritualité. Nous étions bien contentes d’être en contact avec les jeunes et les familles de la paroisse », raconte Sœur Fernande Cantin.

D’ailleurs, 30 jeunes ont procédé à leur première communion ce même dimanche, un événement qui a lieu trois à quatre fois par année avec la collaboration des écoles de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB).

Articles récents du même sujet