IDS-Verdun

«Malaise» sur l’adoption du projet Evolo S

Photo: Collaboration spéciale - Philippe Archambault

Lors du conseil en juin, l’adoption du plan de construction du projet résidentiel Evolo S dans le Quartier Pointe-Nord de L’Île-des-Sœurs a suscité un «malaise» auprès des élus alors que le dossier sur les irrégularités de construction du promoteur Proment n’est toujours pas réglé.

Dans le cadre d’un plan de dérogation architectural conforme, Verdun a accordé le permis de construction pour Evolo S. Le projet comprendra un immeuble résidentiel de 194 logements répartis sur 27 étages et de quatre maisons de ville adjacentes à la tour d’habitation.

Lors de la séance, la conseillère Marie-Andrée Mauger de Projet Montréal n’était pas confortable avec cette décision, rappelant que les irrégularités de construction de la tour Evolo 1 ne sont pas réglées et que le projet est toujours en litige.

«Je pense que le malaise est partagé par tous vu les irrégularités non réglées entre l’arrondissement et le promoteur. J’ai insisté pour qu’on puisse rencontrer le contrôleur général et le directeur des affaires juridiques de la Ville parce que sur le plan éthique je me posais des questions.»

Mme Mauger affirme la tenue de cette rencontre, et qu’il n’y «a pas de lapin qui sortira du chapeau dans trois ans.»

Le maire Jean-François Parenteau rappelle qu’il faut voir Evolo S comme une entité à part, et ne pas sauter aux conclusions. «Le conseil d’arrondissement ne peut pas devoir de diligence face à un projet en soi. On doit le regarder dans son identité unique.»

De son côté, le président de la Corporation Proment, Samuel Gewurz, soutient qu’Evolo S est totalement conforme à tous les règlements en vigueur. «Le projet représente un ajout favorable à la Pointe-Nord […]. Du point de vue de l’arrondissement, ceci représente environ 100 000$ par mois en revenus fonciers qui pourront être utilisés au bénéfice de tous les citoyens,» d’après M. Gewurz.

Dans un deuxième temps, le conseil va voter l’aménagement paysager du projet et celui des stationnements extérieurs.

Irrégularités
L’été passé, un rapport du contrôleur général de la Ville de Montréal, daté de juillet 2013, a révélé des irrégularités dans des projets de tours à condos à L’Île-des-Sœurs. Le rapport parle notamment de constructions qui auraient débuté plusieurs mois avant l’émission d’un permis, d’une tour à condos plus haute que la limite permise et d’un stationnement souterrain hors-sol.

Ce document est dans les mains de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) depuis deux ans, qui refuse de commenter. Il implique trois promoteurs : Proment, Canvar et Westcliff.

L’arrondissement souligne que «le processus de réforme administrative lancé l’an passé et de régularisation des dossiers suit son cours.»

M. Gewurz ajoute que la majorité des points en suspens ont été réglés avec l’arrondissement. «Il y a un point pour lequel nous sommes toujours en discussions, car il requiert l’implication de spécialistes en code. Selon l’interprétation de nos professionnels de certains règlements, tout serait en règle.»

Mesures correctives
Pour ce qui est des mesures correctives qui seront prises, l’arrondissement regarde actuellement différentes dispositions. «Ça avance très bien. Il y a des mesures de compensations entre guillemets sur la table au niveau des étages à respecter pour Evolo 1 et 2», mentionne M. Parenteau.

D’ailleurs, comme chaque tour comporte un lot, l’arrondissement ne peut pas croiser le coefficient du taux d’occupation entre chaque sol pour appliquer des mesures correctives. «Evolo S est moins haute que les deux autres tours, 10 ou 17 m de moins, mais ce n’est pas parce qu’on rachète deux étages», conclut Mme Mauger.

Articles récents du même sujet