IDS-Verdun
15:51 14 juillet 2015 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 11:25 Temps de lecture: 2 minutes

Lac des Battures de L’IDS: Enfin une pompe!

Lac des Battures de L’IDS: Enfin une pompe!
Photo: Archives TC Média

Le Lac des Battures à L’Île-des-Sœurs aura finalement une station de pompage pour oxygéner son eau. L’installation, au coût d’un million de dollars, devrait débuter cet automne.

La pompe, située aux abords de la piste cyclable, fera circuler quelque 1700 mètres cubes d’eau par jour, qui passeront par un tuyau installé au fond du fleuve et vers le lac. «Il n’y aura aucune excavation», précise Jean Cardin, le directeur des projets d’infrastructures et du génie municipal.

Les travaux effectués par la compagnie Catalogna et frères, devraient débuter au cours de l’automne et durer quelque 120 jours. Le contrat est cependant conditionnel à l’obtention d’un certificat d’autorisation du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

«On travaille actuellement sur la demande. On a mandaté la firme Samexen pour compléter les éléments techniques et biologiques, et pour actualiser les inventaires aquatiques et floristiques», explique M. Cardin à TC Média.

En plus d’alimenter le lac, le système permettra de pomper l’eau brute pour irriguer le terrain de soccer du parc Adrien-D.-Archambault et nettoyer des rues. «Au lieu de prendre de l’eau traitée, on va prendre de l’eau brute».

Poissons morts
En avril dernier, une centaine de carcasses de poissons avaient été retrouvées sur les berges du Lac des Battures. M. Cardin affirme que l’incident n’est pas à l’origine de l’appel d’offres.

«Ce n’est pas premières fois que l’on trouve des poissons morts dans le lac. On a déjà fait des appels d’offres pour ce projet depuis 2009, mais on n’avait pas donné de contrats parce que le propriétaire du golf ne voulait pas participer au financement, prévu à l’origine à 800 000$», souligne-t-il.

Le lac artificiel a été créé en 1990, mais n’est pas relié au fleuve ou à toute autre source d’eau affluente. Peu profond, son eau n’est pas renouvelée ni oxygénée.

«La végétation et la faune se sont développées. Le lac n’est alimenté que par la fonte des neiges et la pluie, ce n’est pas suffisant pour compenser l’évaporation. On a besoin d’apport d’eau», affirme M. Cardin.

Articles similaires